Nous utilisons des cookies essentiels pour vous assurer une meilleure expérience sur notre site web. En savoir plus

Photo : Francis Steffen


Photo :
© Collection CNL

Francis Steffen

Fr. Steffen ; Frantz Steffen
Luxembourg Mondorf-les-Bains

Pseudonymes : Steff

Francis Steffen fréquenta l'École industrielle et commerciale à Luxembourg et une école d'économie ("Wirtschaftsoberschule") à Verlorenkost en 1941 et 1942. En octobre 1942, il fut muté par une mesure de sanction au Reichsarbeitsdienst et enrôlé de force dans la Wehrmacht, trois mois plus tard. En août 1945, il rentra au Luxembourg comme mutilé de guerre et fut embauché par la société nationale des chemins de fer luxembourgeois. En 1974, il prit sa retraite anticipée. Francis Steffen  était engagé au sein de la Fédération des victimes du nazisme, enrôlés de force.

Francis Steffen fit ses débuts littéraires en 1949 avec En Drâm vum Gléck, traduction d'une opérette de Toly Moschoutis et Walter Novotny pour le compte de l'association Hémechtstheater Letzeburg, et avec des textes de chansons pour la revue Alles um Dill d'August Donnen. Par la suite, Francis Steffen écrivit des poèmes humoristiques rassemblés dans le recueil Klengegkéten fir ze schmunzen. Francis Steffen accorda une importance particulière aux efforts des enrôlés de force cherchant à se faire reconnaître comme victimes du national-socialisme. Il consacra plusieurs articles à ce sujet dans le magazine Revue (1975), ainsi que dans la brochure Hitlertum in Luxemburg. 1933-1944 (1972), rédigée en collaboration avec Henri Koch-Kent et Jean Hames. Sur le modèle de la fable de Michel Rodange, les deux tomes de l'ouvrage Och eng Spicht vum Renert (1971) relatent le combat entre le gouvernement et les enrôlés de force. Le gouvernement y apparaît sous les traits du renard rusé, tandis que les enrôlés sont incarnés par le chien ingénu, appelé Finett. En 1976, Francis Steffen rédigea le livre Die geopferte Generation (Les sacrifiés) pour le compte de la Fédération des victimes du nazisme, enrôlés de force. À travers les destinées d'individus ou de groupes représentatifs, il raconte l'histoire du Reichsarbeitsdienst, du service auxiliaire de guerre et des enrôlés de force.

Cet article est signé Pierre Marson

Publications

Collaboration à des périodiques

  • Titre des périodiques
    drapeau (Le)
    Noms utilisés
    Francis Steffen
  • Titre des périodiques
    Revue / Lëtzebuerger illustréiert Revue
    Noms utilisés
    Steff
    Fr. Steffen
    Francis Steffen
  • Titre des périodiques
    sacrifiés (Les). bulletin bimestriel de la Fédération des victimes du nazisme enrôlées de force
    Noms utilisés
    Francis Steffen

Études critiques

Membre

  • Hemechtstheater / Hémechtsthéâter Letzeburg
  • Revue (Theater)
Citation:
Pierre Marson, « Francis Steffen », sous : , mise à jour du 13.02.2014, consulté le .