Nous utilisons des cookies essentiels pour vous assurer une meilleure expérience sur notre site web. En savoir plus

Photo : Josy Ourth


Photo :
© Collection CNL

Josy Ourth

Rumelange Luxembourg

Josy Ourth est le père de l'auteur Paul Ourth et du metteur en scène et acteur Georges Ourth. Après avoir fréquenté l'école primaire à Rumelange et l'École industrielle et commerciale à Esch/Alzette, il travailla comme dessinateur au service d'un bureau d'architectes et comme technicien et chef de chantier au service de la municipalité d'Esch/Alzette.

Josy Ourth écrivit de la prose en allemand ainsi que des pièces de théâtre, des opérettes et des poèmes en luxembourgeois. Il découvrit la littérature au contact d'Alphonse Foos et de Damian Kratzenberg. Sa prose évoque la résistance de quelques marginaux face à la mentalité villageoise dominante. Les livres de Josy Ourth sont ornés de linogravures d'Albert Kaiser. De 1990 à 1993, il publia des nouvelles en luxembourgeois dans Eis Sprooch (Association AL).

Josy Ourth fut actif au sein de plusieurs associations de théâtre locales jusqu'en 1939 et reprit son activité après 1945 et dans les années 1950. Dans ses drames, il adopte les formes et les sujets du drame bourgeois du XVIIIe siècle. Dans Caballero, pièce historico-romantique, il reprend l'histoire du brigand Rinaldo Rinaldini et aborde le sujet de la justice individuelle au sein de la société et de la justice privée, familiale et poétique.

Les pièces Moralisten et Här Direkter ainsi que la comédie Marie-Louise sont restées inédites. La chanson Caballero fut mise en musique par Jules Krüger, tandis que Nicolas Schuh mit en musique plusieurs poèmes patriotiques de Josy Ourth. Les opérettes inédites D'Schlass am Summerdall et Du meng Hemecht furent mises en musique par Josy Asselborn et Nicolas Schuh.

Cet article est signé Claude D. Conter

Publications

Collaboration à des périodiques

  • Titre des périodiques
    Eis Sprooch (Actioun Letzebuergesch)
    Noms utilisés
    Josy Ourth

Études critiques

Citation:
Claude D. Conter, « Josy Ourth », sous : , mise à jour du 11.03.2020, consulté le .