Nous utilisons des cookies essentiels pour vous assurer une meilleure expérience sur notre site web. En savoir plus

Photo : Chantal Keller


Photo :
© Collection CNL

Chantal Keller

Chantal Schenten ; Chantal Schenten-Keller
Kayl

Pseudonymes : C.K. ; C.S.

Chantal Keller fréquente l’école primaire à Kayl et, jusqu’en 1978, l’École professionnelle de l’État à Esch-sur-Alzette. En 1980, elle suit une formation à l’École paramédicale du Centre hospitalier, où elle travaille jusqu’en 1990 comme infirmière, d’abord au service de cancérologie, puis au laboratoire médical. À partir de 1992, Keller donne des cours de luxembourgeois pour la Ville de Luxembourg, puis à partir de 1995 au Centre de langues et, parallèlement, depuis 2003 à l’Institut national de l’administration publique. Dans ce contexte, elle a participé à la rédaction de plusieurs livres sur la langue et la littérature luxembourgeoises, tels que le manuel Berufe, Titel und Funktionen, weiblich-männlich (1999) ou encore les livres de lecture Lies a fléi (2003 et 2006), destinés aux écoles primaires. En 2007, elle subit un accident vasculaire cérébral ; en 2014, elle crée l’association Blëtz asbl (Lëtzebuerger Associatioun fir Betraffener vun engem Gehirschlag), qu’elle préside. Keller est la compagne de Jean-Marc Lantz.

Depuis 1995, Chantal Keller travaille comme critique et rédactrice littéraire. Elle a été membre de la LSV jusqu’à la dissolution de celle-ci en 2016 et est cofondatrice du supplément littéraire Livres-Bücher du quotidien Tageblatt, au sein duquel elle est responsable d’une page destinée aux enfants et aux adolescents. En outre, elle est rédactrice en chef et fondatrice du supplément de littérature pour enfants et adolescents literaTour, paru de 2001 à 2005.

Chantal Keller est auteure de livres pour enfants. Elle fait ses débuts avec la série de récits Kira, qui met en scène les aventures d’une écolière. Kira et son ami Fernando est traduit en français par Uta Davies et en luxembourgeois par Néckel Rollinger, qui a également assuré la traduction de Kira an de Buschtawesträit. Ces histoires d’enfants tout comme les histoires d’animaux de Keller ont pour sujet l’altérité, l’exclusion, les possibilités d’épanouissement individuel et le psychisme des enfants évoluant dans un environnement social perturbé.

Dans ses livres, l’auteure met l’accent sur la nécessité de l’imagination et de la fiction pour surmonter les problèmes. Par ailleurs, Chantal Keller a traduit de l’allemand vers le luxembourgeois des livres pour enfants de Klaus Baumgart et d’Antje Damm.

Cet article est signé Claude D. Conter

Publications

Traductions

Collaboration à des périodiques

  • Titre des périodiques
    literatour. die Tageblatt-Beilage für Kinder und junge Erwachsene
    Noms utilisés
    C.K.
    Chantal Keller
  • Titre des périodiques
    Livres - Bücher. Un supplément du Tageblatt
    Noms utilisés
    C.S.
    Chantal Schenten

Études critiques

Membre

  • LSV - Lëtzebuerger Schrëftstellerverband [1986-2016]

Archives

Citation:
Claude D. Conter, « Chantal Keller », sous : , mise à jour du 15.12.2020, consulté le .