Nous utilisons des cookies essentiels pour vous assurer une meilleure expérience sur notre site web. En savoir plus

Photo : Andrea Scagnetti


Photo :
© Collection CNL

Andrea Scagnetti

Udine ()

À l'âge de trois ans, Andrea Scagnetti s'installe avec ses parents au Luxembourg. De 1979 à 1991, il fréquente l'École Européenne à Luxembourg. Depuis 1994, il suit régulièrement des cours d'art contemporain au Luxembourg. De 1997 à 2000, il fait une formation de comédien à la Civica accademia d'arte drammatica Nico Pepe à Udine en Italie. De 2008 à 2015, il travaille comme aide-graphiste à l'ATP (Ateliers thérapeutiques et protégés) Eilenger KonschtWierk et, depuis 2016, comme graphiste au siège de l'administration ATP à Kehlen.

Andrea Scagnetti publie son premier recueil de poèmes en italien, Spremuta d'arancia, en 2012. Il s'agit d'une cinquantaine de courts poèmes, écrits entre 2005 et 2012 et divisés en trois parties. Les œuvres, inspirées du contact avec la nature, s'interrogent dans des monologues intimes sur l'amour, les relations humaines et les valeurs essentielles de la vie. Dans la deuxième partie du volume, Fragments d'une Odyssée, l'auteur passe en revue sa vie, la rapprochant de la vie du voyageur mythique Ulysse. La troisième partie se base également sur des concepts mythologiques, décrivant le désir de liberté d'un prisonnier du labyrinthe de Knossos et sa fuite vers la lumière, accompagné du Minotaure. Trois ans plus tard, il présente une version bilingue des poèmes, traduits en français en collaboration avec Danièle Morgan, sous le titre Oranges pressées. Également en 2015 paraît sa première pièce de théâtre, Gita ad Alberobello, écrite plusieurs années auparavant. Il s'agit d'une comédie qui décrit les dynamiques destructives dans une famille avec deux fils adultes, partant en vacances en Italie du Sud.

En 2014, Andrea Scagnetti remporte le premier prix de poésie en langue italienne "Lido Bertinotti" de l'Association Lien de Metz.

Cet article est signé Sandra Schmit

Publications

Traductions

Études critiques

Citation:
Sandra Schmit, « Andrea Scagnetti », sous : , mise à jour du 11.03.2020, consulté le .