Nous utilisons des cookies essentiels pour vous assurer une meilleure expérience sur notre site web. En savoir plus

Photo : Jean-Pierre Flohr


Photo :
© Collection CNL

Jean-Pierre Flohr

Luxembourg Luxembourg

Pseudonymes : J.-P.F.

Après avoir fréquenté l’Athénée de Luxembourg, Jean-Pierre Flohr, fils d’un postier, intègre la fonction publique dès 1896 et devient employé des postes à partir de 1897. En 1910, il est le premier Luxembourgeois nommé commissaire de la Cour. Jean-Pierre Flohr joue un rôle important dans la vie musicale de la ville de Luxembourg. Il est critique littéraire et directeur de la Philharmonie, dont il rédige la chronique en 1928. Il est aussi membre du comité directeur du Casino bourgeois de Luxembourg ainsi que membre de l’Alliance française, de l’Institut grand-ducal, section historique et de l’association Treize.

Jean-Pierre Flohr s’est considéré comme un chroniqueur de la Première Guerre mondiale. Il en a relaté non seulement les évènements politiques, mais aussi la vie de tous les jours dans Kriegstagebuch eines Neutralen in Luxemburg, dont des extraits sont publiés en 1939 et 1940 ainsi qu’entre 1954 et 1958 dans le journal Letzeburger Ex-Militär.

Cet article est signé Claude D. Conter

Publications

Collaboration à des périodiques

  • Titre des périodiques
    Letzeburger Ex-Militär (De). organe des anciens militaires luxembourgeois
    Noms utilisés
    Jean-Pierre Flohr
  • Titre des périodiques
    Luxemburger Zeitung III [1868-1941] / LZ
    Noms utilisés
    Jean-Pierre Flohr

Études critiques

Membre

  • Alliance française
  • Bürgerkasino = Casino bourgeois
  • Institut grand-ducal Section historique
  • Société des Treize
Citation:
Claude D. Conter, « Jean-Pierre Flohr », sous : , mise à jour du 07.05.2021, consulté le .