Nous utilisons des cookies essentiels pour vous assurer une meilleure expérience sur notre site web. En savoir plus

Photo : Paul Katow


Photo :
© Collection CNL

Paul Katow

Differdange Ernster

Pseudonymes : pk ; PK & PB

Paul Katow fréquente l’école primaire à Niederkorn et le Lycée de garçons à Esch-sur-Alzette. Après son baccalauréat en 1969, il fait des études de sciences politiques à l’université de Bruxelles (1969-1970), de droit à Luxembourg (1970-1971) et de journalisme à Bruxelles (1971-1973). Jusqu’en 1975, il rédige et traduit des textes pour des pochettes de disques de musique classique pour la société Philips. En 1975, il rentre au Luxembourg, où il travaille au service des relations publiques de la Chambre de commerce. À partir de 1976, il intègre RTL Radio Lëtzebuerg, où il occupe un poste de direction dans les relations publiques. En 1993, il passe à la radio DNR et devient, en 1995, rédacteur en chef de la radio socioculturelle Radio 100,7. À partir de 1999, il est rédacteur du service étranger auprès du Luxemburger Wort, fonction qu’il assume également pour La Voix à partir de 2005.

Dans le cadre de ses activités chez Philips, Paul Katow s’intéresse à la musique classique. Il rédige de nombreux articles et des critiques musicales et littéraires pour le Luxemburger Wort et d’Lëtzebuerger Land (1987-1993). Dans Les Cahiers luxembourgeois, il écrit des articles consacrés à l’histoire de la musique à partir de 1988. Par ailleurs, nous lui devons une biographie du compositeur romantique allemand Louis Spohr (1983).

La musique joue un rôle important dans l’œuvre littéraire de Paul Katow. Ses textes, récits et romans se déroulent dans le milieu des musiciens, et les compositeurs et leurs œuvres sont au cœur des dialogues. La structure du roman policier Einsame Jäger suit des mouvements musicaux. Dans Die Steppe führt nach Luxemburg, Paul Katow retrace l’histoire de ses grands-parents, originaires de Russie et de Pologne et contraints à l’exil après la révolution avortée de 1905. La littérature et la musique russes ainsi que l’anticommunisme des années 1950 sont des sujets récurrents dans son œuvre. Il aime y aborder des conflits psychologiques et des questions de justice sur une toile de fond de mouvements de fuite individuels, culturels et politiques.

À partir de 1975, Paul Katow a signé des bandes dessinées dans la Revue de la Jeunesse sur des textes de Paul Bohnert.

Cet article est signé Claude D. Conter

Publications

Collaboration à des périodiques

  • Titre des périodiques
    Annuaire = Jahrbuch Luxemburgische Gesellschaft für Genealogie und Heraldik (Annuaire / Association luxembourgeoise de généalogie et d'héraldique)
    Noms utilisés
    Paul Katow
  • Titre des périodiques
    Cahiers luxembourgeois (Les). revue libre des lettres, des sciences et des arts
    Noms utilisés
    Paul Katow
  • Titre des périodiques
    Galerie. Revue culturelle et pédagogique
    Noms utilisés
    Paul Katow
  • Titre des périodiques
    Lëtzebuerger Land (d') / d'Letzeburger Land / LL. unabhängige Wochenschrift für Politik, Wirtschaft und Kultur
    Noms utilisés
    Paul Katow
  • Titre des périodiques
    Luxemburger Wort / d'Wort / LW
    Noms utilisés
    pk
    Paul Katow
  • Titre des périodiques
    Revue de la Jeunesse. éditée par la Croix-rouge luxembourgeoise
    Noms utilisés
    PK & PB
    pk

Études critiques

Archives

Citation:
Claude D. Conter, « Paul Katow », sous : , mise à jour du 10.05.2021, consulté le .