Nous utilisons des cookies essentiels pour vous assurer une meilleure expérience sur notre site web. En savoir plus

Photo : Claire Schmartz


Photo :
© Claire Schmartz

Claire Schmartz

Luxembourg

Pseudonymes : C.S.

Claire Schmartz fréquente l’école primaire de Lorentzweiler puis l’Athénée de Luxembourg. Elle étudie ensuite le théâtre et la philologie allemande à l’Université libre de Berlin (BA, 2012-2015) ainsi que le français et les études culturelles à l’université Humboldt de Berlin (BA, 2014-2017). Elle obtient son master en culture générale et comparée en 2021, toujours à l’Université libre de Berlin. Pendant ses études, elle effectue également deux séjours à l’université des Antilles (campus Martinique) dans le cadre du programme Erasmus+ de l’UE (2015-2016) et de la bourse de recherche Promos du Deutscher Akademischer Austauschdienst (2020). Après une première expérience professionnelle en tant que stagiaire au sein de l’agence littéraire Michael Gaeb (2013) et en tant qu’étudiante auxiliaire au sein du comité de lecture de la maison d’édition Insel Verlag (2017-2019), elle travaille depuis 2019 comme traductrice indépendante. Elle a notamment participé à la traduction de deux romans policiers de l’écrivain belge Georges Simenon. En 2020, elle bénéficie d’une bourse du programme Georges-Arthur Goldschmidt pour jeunes traducteurs littéraires, et depuis 2022 elle est cheffe de projet chez Gegensatz Translation Collective à Berlin.

Claire Schmartz travaille également comme journaliste indépendante pour RTL Radio Lëtzebuerg et comme critique pour le Lëtzebuerger Land et Livres-Bücher. Elle a contribué aux revues alba lateinamerika lesen, anwesenheitsnotiz, à la plateforme en ligne Belletristik-Couch et a participé à plusieurs projets de théâtre berlinois en tant qu’assistante de production entre 2013 et 2015. En 2019, elle est responsable de la dramaturgie et du texte dans le cadre d’une exposition multimédia au Kunsthaus KuLe de Berlin.

BUG. 0100001001010101000111, le premier roman de l’autrice, paraît en allemand en 2022. Il met en scène une professeure d’université travaillant dans le domaine de la recherche en robotique et son robot domestique BUD. Pendant la phase de test du prototype, plusieurs accidents inexplicables causés par le robot surviennent et ébranlent les convictions scientifiques de la protagoniste. En faisant réfléchir celle-ci sur l’anthropomorphisme des robots et l’(im)possibilité pour eux d’une conscience, Claire Schmartz aborde des questions actuelles liées tant à la recherche en intelligence artificielle qu’à la philosophie.

En 2018, Claire Schmartz publie également de la prose courte dans les Cahiers luxembourgeois et dans Fundstücke/Trouvailles. En 2017, elle est récompensée au Concours littéraire national dans la catégorie « Jeunes auteurs de 15 à 25 ans » pour son recueil de nouvelles Übertragungsneurosen.

Cet article est signé Fabienne Gilbertz

Publications

Collaboration à des périodiques

  • Titre des périodiques
    Cahiers luxembourgeois (Les). revue libre des lettres, des sciences et des arts
    Noms utilisés
    Claire Schmartz
  • Titre des périodiques
    Lëtzebuerger Land (d') / d'Letzeburger Land / LL. unabhängige Wochenschrift für Politik, Wirtschaft und Kultur
    Noms utilisés
    Claire Schmartz
  • Titre des périodiques
    Livres - Bücher. Un supplément du Tageblatt
    Noms utilisés
    C.S.

Études critiques

Distinctions

Citation:
Fabienne Gilbertz, « Claire Schmartz », sous : , mise à jour du 20.01.2023, consulté le .