Nous utilisons des cookies essentiels pour vous assurer une meilleure expérience sur notre site web. En savoir plus

Photo : Edouard Kutten


Photo :
© Droits réservés/Alle Rechte vorbehalten

Edouard Kutten

Luxembourg

Edouard Kutten fréquente le Lycée de garçons à Esch-sur-Alzette et l’Athénée de Luxembourg. Ensuite, il étudie l’anglais à l’université d’Exeter. À partir de 1968, il enseigne l’anglais et le français au Lycée technique d’Esch-sur-Alzette. Il est l’époux de Christiane Kutten-Serafini.

Edouard Kutten est engagé au sein des mouvements politiques de gauche. Il est membre du comité de l’association en faveur de l’incinération Flamma et, depuis 2011, président de la Libre pensée Luxembourg. Il écrit des articles sociocritiques, entre autres dans le Tageblatt, Zeitung vum Lëtzebuerger Vollek, la revue La Raison de la Fédération de la libre pensée française, la revue suisse Le Libre Penseur et sur RTL.lu. Il est en outre invité régulier du Glawensforum sur Radio 100,7.

Edouard Kutten a publié de nombreux livres qui mettent au jour les connivences et les jeux d’influence entre l’Église catholique, le monde politique et le capital. Il analyse le rôle historique de l’Église catholique de manière critique, par exemple dans Das katholische 1x1 des Glaubens (1985), Zwischen Ablass und Sünde (1992), Luxemburg und seine Heiligen (1995), Im Auftrag Gottes (1996), Reconquista Anno 2000 (1999), Klerikokratie (2001) et Sous tutelle cléricale (2012). Il dénonce les injustices au sein d’une société fondée sur le principe de la performance à l’échelle mondiale. Dans Am Pranger (1998), Nota Bene (2002), Gesellschaft der Widersprüche (2004), Pro Memoria (2006), Triple A (2014) et Clichés et Idées reçues (2015), il évoque les modes de fonctionnement des dirigeants politiques et économiques occidentaux. Dans Demokratie in Luxemburg? (1993), il s’attaque aux pratiques judiciaires. Dans Gesellschaftskritisches Tagebuch (1989), Edouard Kutten se livre à des réflexions sur l’actualité nationale et internationale entre 1969 et 1987. Ce dernier ouvrage présente également, tout comme les volumes Triple A (2014) et Les barbelés de la société (2020), une série de poèmes de l’auteur. De courts essais et aphorismes sur la situation sociale, politique et économique actuelle constituent, en allemand ou en français, le contenu de Constats (2007), Inventaire (2009), Entre profit et déficit social (2011), Dans les coulisses de l’obscurantisme (2017) et Les barbelés de la société (2020).

Edouard Kutten est également l’auteur de deux ouvrages littéraires. Dans Coin de rue, publié en 2005, il rassemble quelques poèmes, mais surtout des nouvelles en allemand et en français qui dénoncent à travers des paraboles la mentalité petite-bourgeoise, l’obéissance aux autorités et l’assujettissement aux pressions sociales. Le Retour de Victor Hugo, publié en 2018, contient la nouvelle du même nom d’Edouard Kutten ainsi qu’un récit de Christiane Kutten-Serafini. Dans ce livre, l’auteur imagine que Victor Hugo et Émile Zola reviennent à Montreuil-sur-Mer au XXIe siècle. Les deux écrivains se rendent compte que, bien que leurs œuvres soient encore largement connues, leurs témoignages ne sont pas compris, mais utilisés à mauvais escient par le monde politique afin de donner une impression de pluralité, de tolérance et d’ouverture, ainsi que de prétendre à une supériorité morale internationale. Décrivant les rencontres fortuites de Hugo avec entre autres une employée de la poste, un coiffeur ou des ouvriers du bâtiment, Edouard Kutten brosse un portrait calme et méditatif de la société de consommation actuelle en Europe occidentale.

Cet article est signé Sandra Schmit

Publications

Collaboration à des périodiques

  • Titre des périodiques
    Tageblatt / Escher Tageblatt = Journal d'Esch. Zeitung fir Lëtzebuerg
    Noms utilisés
    Edouard Kutten
  • Titre des périodiques
    Zeitung vum Lëtzebuerger Vollek / Zeitung vum Letzeburger Vollek / ZLV. Zentralorgan der KPL
    Noms utilisés
    Edouard Kutten

Études critiques

Membre

  • Freidenkerbund = Libre Pensée luxembourgeoise
Citation:
Sandra Schmit, « Edouard Kutten », sous : , mise à jour du 10.05.2021, consulté le .