Nous utilisons des cookies essentiels pour vous assurer une meilleure expérience sur notre site web. En savoir plus

Photo : Hughes Schlueter


Photo :
© Collection CNL

Hughes Schlueter

Hauke Schlüter
Offenbach-sur-le-Main ()

Hughes Schlueter est né Hauke Schlüter. Il fréquente de 1969 à 1973 l’école primaire, puis, de 1973 à 1982, le lycée classique de Darmstadt. De 1982 à 1989, il suit des études d’ingénierie technico-commerciale à l’université de Karlsruhe jusqu’à l’obtention du diplôme d’ingénieur économiste spécialisé en informatique/operations research. Dans le cadre du Studium generale, Schlueter étudie l’histoire de l’art, l’architecture et la philosophie. De 1987 à 1989, il se forme en alternance, dans le cadre de ses études, au sein de l’Institut Fraunhofer à Darmstadt au traitement électronique et graphique de données. Depuis 1989, Schlueter travaille en Allemagne, en Grande-Bretagne, en France et au Luxembourg en tant que consultant en gestion, essentiellement sur la stratégie, le marketing et la communication. Au Luxembourg, il a conseillé des entreprises du parc industriel Belval. Il vit à Bad Homburg (Hesse).

Schlueter est l’auteur d’une série de romans policiers teintés de couleur locale et au ton satirique, dont l’action se situe en grande partie à Belval. Le photographe de mode Lou Schleck, épaulé par son assistante Florélie Fasson, y part à la recherche de meurtriers avec des méthodes peu conventionnelles. Dans Tod in Belval, un mannequin tombe d’un haut fourneau lors d’une séance photo sur un ancien site sidérurgique. Schleck se met à la recherche d’indices, qui le mènent à des utilisateurs louches de sites de rencontres en ligne, à une société d’investissement douteuse et à la haute société luxembourgeoise. Rost. Tod in Belval 2 débute une semaine après les évènements du premier roman et peut être lu indépendamment. Lou Schleck enquête à nouveau dans la haute société et réussit à éclaircir les liens de parenté confus d’une famille bien établie. Rosebad est un roman-feuilleton de 50 épisodes hebdomadaires, paru sur le site internet de Schlueter. Le titre fait référence à Citizen Kane d’Orson Welles, film dans lequel le personnage principal chuchote le mot « rosebud » juste avant sa mort. Schleck aide un ventriloque à retrouver sa poupée disparue. Il est confronté successivement au milieu de la variété et du théâtre et aux bas-fonds de l’espionnage industriel du secteur high tech, qui vise le contrôle du grand public via la publicité.

D’octobre 2009 à novembre 2010, Schlueter publie dans De Lëtzebuerger Merkur la chronique Belval Flash, dans laquelle il examine sous différents angles le développement du grand projet d’urbanisation du Fonds Belval. Dans le magazine américain World Literature Today (mai-juin 2011), The Grand Duchy Strikes Back donne un aperçu des auteurs luxembourgeois de romans policiers. Interview mit Jack Ennen, dans l’anthologie des Walfer Bicherdeeg 2011, révèle les machinations d’un prétendu producteur de cinéma. Beaucoup des polars de Schlueter sont publiés dans des anthologies allemandes, comme Wenn der Tod lachen könnte (2013), Sakrament des Todes (2014) ou Drückermorde (2015). À l’occasion de la Foire du livre 2012 de Francfort, il écrit en collaboration avec Eva Lirot, Monique Feltgen et Marc Graas le roman-feuilleton en ligne …nachdem es bei uns hell wurde pour le WebSpecial de la chaîne allemande ARD. Parallèlement, il est, en 2013, 2014 et 2015, le coauteur du roman-feuilleton en ligne de l’ARD et, en 2016, le coauteur du roman-feuilleton en ligne du Frankfurter Allgemeine Zeitung. Schlueter écrit des polars avec Eva Lirot et est, avec elle, coéditeur de plusieurs anthologies, dont Luxemburger Leichen, parue en 2013 et regroupant 24 polars d’auteurs allemands et luxembourgeois.

En 1995, Hughes Schlueter reçoit l’IBM Leonardo da Vinci-Award dans la catégorie « best essay » pour son article Die Computer-Weissagungen des Nostradamus, dans lequel il applique les prédictions de Nostradamus à l’évolution du monde de l’informatique. Depuis 2010, Schlueter est membre du Syndikat (Association d’auteurs germanophones de romans policiers) et de l’IACW (International Association of Crime Writers). En 2011, il est l’initiateur de Krimi DeLuxe, un forum qui favorise l’échange entre auteurs luxembourgeois et allemands de romans policiers.

Cet article est signé Jeff Schmitz et Claude Kremer

Publications

Collaboration à des périodiques

  • Titre des périodiques
    Lëtzebuerger Merkur (De). bulletin de la Chambre de commerce du Grand-Duché de Luxembourg
    Noms utilisés
    Hughes Schlueter

Études critiques

Distinctions

Membre

  • International Association of Crime Writers IACW
  • Syndikat (Vereinigung deutschsprachiger Kriminalschriftsteller)
Citation:
Jeff Schmitz/Claude Kremer, « Hughes Schlueter », sous : , mise à jour du 08.03.2021, consulté le .