Nous utilisons des cookies essentiels pour vous assurer une meilleure expérience sur notre site web. En savoir plus

Photo : Marc Graas


Photo :
© Collection CNL

Marc Graas

Luxembourg

Marc Graas est le fils du peintre et auteur luxembourgeois Gust Graas. Il fréquente le Lycée Michel Rodange à Luxembourg et fait des études de médecine à l’université d’Innsbruck, qu’il conclut comme médecin spécialiste en psychiatrie et en psychothérapie. Marc Graas exerce de 2003 à 2011 en tant que psychiatre et psychothérapeute au Centre hospitalier du Kirchberg. De novembre 2011 jusqu’à juin 2018, il est directeur général du Centre hospitalier neuropsychiatrique (CHNP). Il publie divers textes scientifiques.

Marc Graas écrit des romans policiers avec des éléments psychologiques. Die Männer im Schatten traite d’un meurtre qui met au jour les machinations secrètes et transfrontalières d’une association d’extrême droite. Le roman réunit les genres du roman d’espionnage et du polar avec des éléments du roman psychologique.

Dans Das Theaterstück von Norvik, Marc Graas adopte une perspective psychologique et anthropologique afin de décrire la dure situation d’un hameau nordique fictif nommé Norvik et d’en rendre la couleur locale. Depuis 37 ans, la représentation annuelle de la même pièce de théâtre rural mène à des excès de brutalité collectifs, un phénomène censé être étudié par le jeune anthropologue Torre. L’auteur met en rapport les deux niveaux temporels des années 1968 et 2008 et explore les ressorts et abîmes psychologiques qui influencent les habitants de Norvik et mènent à des actes de violence atroces apparemment inexplicables.

Verlassen in Pocohanac traite de la quête identitaire d’un peintre vieillissant en Amérique du Sud, qui a quitté son Luxembourg natal à l’âge de quarante ans. Après une deuxième vie en tant que commerçant, il est enlevé dans un village du haut plateau péruvien par Emiliano Guatarrez, le commandant du groupe Sentier lumineux. En empruntant la perspective subjective du peintre narrateur, le texte explique les différentes étapes de cette odyssée, qui prend fin dans l’isolation et dans la solitude du village fictif nommé Pocohanac, et décrit la situation au sein du groupe révolutionnaire qui vit dans la jungle péruvienne.

Lors de la Frankfurter Buchmesse 2012 Marc Graas coécrit avec Monique Feltgen, Hughes Schlueter et Eva Lirot pour la rubrique WebSpecial d’ARD le polar en ligne …nachdem es bei uns hell wurde.

Le roman Eiszeit décrit, sur deux niveaux temporels, les fondements d’une secte qui se trouve dans un petit village de montagne, qui glorifie les taches solaires et base son culte sur les études et prévisions mystiques de l’astronome amateur Maître Matthei, dont l’origine remonte au XIXe siècle. Le parti dominant du micro-État dans lequel se déroule l’histoire considère cette secte comme subversive, et envoie en 1983 l’astronome Auguste Loculair afin de fournir une analyse scientifique des faits. Loculair trouve une petite communauté vivant de façon anachronique et recluse, et qui devient brutalement opprimée par un appareil militaro-sécuritaire démesuré.

Avec Der letzte Fischer von Hafnir, Marc Graas présente un roman policier et d’amour situé en Islande et au Luxemburg, qui traite du journaliste d’origine islandaise Hafthor Gunnarsson. Par des épisodes narratifs décalés dans le temps, le roman explore les origines de Hafthor, sa vie difficile en Islande et la recherche de son grand amour, l’artiste céramiste Kybele Vanderbuilt, qui disparaît de manière inattendue du Luxembourg et qui y est recherchée par la police. Les recherches aventureuses de Hafthor au Luxembourg et en Belgique ainsi que la fuite des deux protagonistes déclenchent un processus de découverte de soi qui les mène finalement en Islande, le lieu d’origine de Hafthor, pour lequel il éprouve de la nostalgie. Marc Graas insuffle la vie aux lieux décrits en Islande et au Luxembourg en les dotant d’une dense couleur locale, basée sur ses riches connaissances du contexte culturel et social des pays respectifs.

Cet article est signé Pascal Seil

Publications

Études critiques

Citation:
Pascal Seil, « Marc Graas », sous : , mise à jour du 07.05.2021, consulté le .