Nous utilisons des cookies essentiels pour vous assurer une meilleure expérience sur notre site web. En savoir plus

Photo : Jay Thillens


Photo :
© Droits réservés/Alle Rechte vorbehalten

Jay Thillens

Jean-Pierre Thillens [né(e)]
Wiltz

Jay Thillens est le fils de John Thillens. Après ses études au Lycée de garçons à Luxembourg, il suit une formation de psychanalyste et psychologue à l’université de Paris. À cette époque, dans les années 1970, l’étudiant signe des critiques de films dans l’émission De Kulturelle Rendez-vous de Nic Weber sur Radio RTL et dans le Lëtzebuerger Journal. En 1985, il publie en outre un article sur le peintre luxembourgeois Sosthène Weis dans la Revue (no 38). Il obtient sa maîtrise en 1983 et fonde deux ans plus tard, avec son frère, une entreprise spécialisée dans la vente et la réparation de pianos à Luxembourg-ville. Il se consacre depuis à la gestion de la société.

Jay Thillens est l’auteur d’un recueil de poèmes, Vacarme & Charme (1984), qui dénonce le conformisme des bourgeois luxembourgeois. Employant un langage courant aux accents revendicateurs, l’auteur raille le carriérisme et l’esprit matérialiste borné de ses compatriotes. Dans la deuxième partie du volume, les poèmes ont un cadre parisien, l’auteur se rappelant ses années d’études dans la capitale française. Nombre de poèmes, qui se lisent comme des chansons populaires, ont été récités par l’auteur sur Radio libertaire, la chaîne de radio de la Fédération anarchiste de Paris nouvellement créée à cette époque.

Jay Thillens est également l’auteur d’une série de courts récits à toile de fond autobiographique transformée par la fiction. La première, Im Karussel auf Pigalle (2019), fait appel aux expériences vécues pendant ses études universitaires. Il y raconte au moyen de scènes crues un incident survenu en 1977 dans le milieu parisien de la drogue et de la prostitution, dans lequel il a été marginalement impliqué lorsqu’il était étudiant. En revanche, Narziss und der Film, publiée en 2020, suit les traces d’un jeune homme ambitieux originaire de Wiltz alors qu’il se lance dans sa première production cinématographique, en proie à des difficultés financières. Dans Afghanistan 1971 (2020), Jay Thillens se souvient d’un voyage en Asie centrale effectué en voiture alors qu’il était étudiant. Le livre est illustré par des photographies de l’auteur. L’anthologie Erzählungen und Essays, publiée en 2021, contient, outre les trois récits susmentionnés, l’essai Das schwarze Schaf, dans lequel l’auteur s’interroge sur la situation politique et sociale au Luxembourg, notamment en ce qui concerne la crise de la covid-19. Les vignettes qui clôturent l’ouvrage décrivent un monde kafkaïen de dénonciation, d’hygiénisme, d’hystérie et d’hypocrisie.

Cet article est signé Sandra Schmit

Publications

Collaboration à des périodiques

  • Titre des périodiques
    Lëtzebuerger Journal / Letzeburger Journal / Journal / LJ. Politik, Finanzen a Gesellschaft
    Noms utilisés
    Jay Thillens
  • Titre des périodiques
    Revue / Lëtzebuerger illustréiert Revue
    Noms utilisés
    Jay Thillens

Études critiques

Citation:
Sandra Schmit, « Jay Thillens », sous : , mise à jour du 20.12.2021, consulté le .