Nous utilisons des cookies essentiels pour vous assurer une meilleure expérience sur notre site web. En savoir plus

Photo : Léon N. Nilles


Photo :
© Wolfgang Osterheld/Collection CNL

Léon N. Nilles

Léon Nilles ; Léon Nicolas Nilles
Dudelange-Burange Luxembourg

Pseudonymes : ... ; de Sade, fil. ; el nil ; Leely ; livin v. W. ; L.N. ; l.n.n. ; Mylius ; L. Nilles-Marin ; -vue

Léon N. Nilles est le fils d’un serrurier de l’Arbed, décédé prématurément. Sa mère exploitait un café. Il fréquente le Gymnase de Diekirch et l’École industrielle et commerciale à Esch-sur-Alzette. En 1942, il est muté par sanction au Reichsarbeitsdienst, puis enrôlé de force sur le front russe. Début décembre 1943, il profite d’un congé pour déserter. Jusqu’à la libération du Luxembourg, il se réfugie dans différentes cachettes. Après avoir suivi des études de biologie et occupé différents emplois occasionnels, il devient journaliste au Luxemburger Wort. En 1957, Carlo Hemmer l’engage comme collaborateur à l’hebdomadaire d’Lëtzebuerger Land. Après un bref passage à l’Auto-Revue, Léon N. Nilles revient au Lëtzebuerger Land. De 1961 à 1985, il est rédacteur en chef, ensuite directeur de l’hebdomadaire Revue. Après avoir pris sa retraite, il est un collaborateur indépendant de Lëtzebuerger Journal et Zeitung vum Lëtzebuerger Vollek. Dans ses éditoriaux et ses reportages, Léon N. Nilles a excellé dans l’évocation des crises, de la détresse et des guerres. Il s’est également livré à des études sur les émigrés luxembourgeois, particulièrement aux États-Unis. En 1985, Nic Weber publie une sélection des éditoriaux de Léon N. Nilles sous le titre Die von Seite 3. Léon N. Nilles est par ailleurs l’auteur de divers récits publiés dans An der Ucht, Les Cahiers luxembourgeois, Luxemburger Marienkalender et Carrière.

En 1955, Léon N. Nilles publie ses souvenirs de guerre dans l’ouvrage Leningrad. Avec ce livre, dédié à sa mère, il est lauréat du Prix de littérature luxembourgeois en 1957, conjointement avec Félix Mersch et Lex Jacoby.

Léon N. Nilles ne doit pas être confondu avec Léon Nilles.

Cet article est signé Roger Muller

Publications

Participations diverses

Collaboration à des périodiques

  • Titre des périodiques
    An der Ucht. Letzeburger Familjekalenner
    Noms utilisés
    Léon N. Nilles
  • Titre des périodiques
    Cahiers luxembourgeois (Les). revue libre des lettres, des sciences et des arts
    Noms utilisés
    Léon N. Nilles
  • Titre des périodiques
    Carleton Germanic Papers
    Noms utilisés
    Léon N. Nilles
  • Titre des périodiques
    Carrière. Eischte Lëtzebuerger Fraëmagazin
    Noms utilisés
    Léon N. Nilles
  • Titre des périodiques
    Lëtzebuerger Journal / Letzeburger Journal / Journal / LJ. Politik, Finanzen a Gesellschaft
    Noms utilisés
    Léon N. Nilles
    l.n.n.
  • Titre des périodiques
    Lëtzebuerger Land (d') / d'Letzeburger Land / LL. unabhängige Wochenschrift für Politik, Wirtschaft und Kultur
    Noms utilisés
    Léon N. Nilles
    l.n.n.
    el nil
    ...
    L.N.
  • Titre des périodiques
    Luxemburger Wort / d'Wort / LW
    Noms utilisés
    Léon N. Nilles
  • Titre des périodiques
    Revue / Lëtzebuerger illustréiert Revue
    Noms utilisés
    Léon N. Nilles
    l.n.n.
    Mylius
    -vue
    el nil
  • Titre des périodiques
    Zeitung vum Lëtzebuerger Vollek / Zeitung vum Letzeburger Vollek / ZLV. Zentralorgan der KPL
    Noms utilisés
    Léon N. Nilles

Études critiques

Distinctions

Membre

  • Société des écrivains ardennais (Charleville-Mézières)

Archives

Citation:
Roger Muller, « Léon N. Nilles », sous : , mise à jour du 10.05.2021, consulté le .