Nous utilisons des cookies essentiels pour vous assurer une meilleure expérience sur notre site web. En savoir plus

Photo : Florence Berg


Photo :
© Droits réservés/Alle Rechte vorbehalten

Florence Berg

Stuttgart ()

Florence Berg est la fille du traducteur et linguiste luxembourgeois Guy Berg et de la traductrice et théologienne d’origine allemande Mireille Sigal. Elle fréquente les écoles primaires de Schuttrange et de Munsbach ainsi que l’École privée Fieldgen à Luxembourg. Elle suit de 2008 à 2014 des études de théologie catholique et d’archéologie du Proche-Orient à l’université de Tübingen. En 2011-2012, elle effectue une année d’études théologiques à l’abbaye de la Dormition à Jérusalem, puis y retourne en 2014-2015 en tant qu’assistante. Elle est collaboratrice de la faculté de théologie catholique à l’université de Tübingen. En 2009-2010, elle collabore en outre au Dictionnaire de la langue luxembourgeoise en ligne www.lod.lu.

Avec Den Harry Potter an den Alchimistesteen et Den Harry Potter an dem Salazar säi Sall, Florence Berg a traduit en luxembourgeois les deux premiers volumes de la série de Joanne K. Rowling sur l’apprenti sorcier de Poudlard. Elle entame la première traduction alors qu’elle est encore lycéenne et collabore pour le deuxième tome avec son père Guy Berg. Afin de respecter l’esprit de l’original anglais, Florence Berg crée des expressions luxembourgeoises et reprend des termes peu utilisés, tout en jouant sur différents niveaux de langue. Les jeunes gens parlent de façon plus légère, les professeurs utilisent un langage plus soutenu, alors que le garde-chasse Hagrid, qui en anglais a un accent écossais, vient de la région de l’Attert. En 2019, Den Harry Potter an den Alchimistesteen sort en livre audio.

Cet article est signé Nicole Sahl

Publications

Citation:
Nicole Sahl, « Florence Berg », sous : , mise à jour du 29.01.2021, consulté le .