Nous utilisons des cookies essentiels pour vous assurer une meilleure expérience sur notre site web. En savoir plus

Photo : Michel Grevis


Photo :
© Droits réservés/Alle Rechte vorbehalten

Michel Grevis

Esch-sur-Alzette

Après avoir fréquenté le Lycée de garçons à Esch-sur-Alzette, Michel Grevis obtient une bourse d’études de la Miami University (Oxford, Ohio) en 1988 et suit une formation d’instituteur à l’Iserp, formation clôturée par la comédie musicale pour enfants Bakalau mat Kachkéis (1991), qui a pour sujet l’immigration. De 1991 à 2004, Michel Grevis est instituteur à Esch-sur-Alzette, où il est élu en 1995 au conseil municipal et, deux ans plus tard, au collège échevinal en tant que membre du parti écologiste Déi Gréng. Après avoir suivi une formation d’animateur de cirque, Michel Grevis, membre du Circus Balloni en Suisse, organise une série de projets et de spectacles de cirque au Luxembourg entre 1993 et 1995. Depuis 2004, il est coordinateur pédagogique du Centre d’écologie de la jeunesse à Hollenfels.

Michel Grevis a écrit un recueil de poèmes inédit, kalendarium (1992) et un ouvrage de poésie, zweeërlee, en collaboration avec Danielle Hoffelt. Il est cependant surtout auteur dramatique et a débuté avec des pièces de théâtre pédagogiques, en partie destinées à un public d’enfants et d’adolescents. Ces pièces ont pour sujet le multiculturalisme et la solidarité avec les étrangers, mais aussi l’homosexualité et les mécanismes d’exclusion de la société (Change-Over, 1996, Himmel, 2000, Lügen, 2001). La Répétition, qui aborde le thème du sida, a été écrite dans le cadre de la campagne Stop Aids Now. L’histoire du Luxembourg joue également un rôle important dans l’œuvre de Michel Grevis, qui adopte la perspective des opprimés et des persécutés, comme dans le monologue dies irae (1998), mettant en scène Mathes de Medernach, dernière personne à être exécutée au Luxembourg sous le régime féodal. Michel Zeches met en musique cette pièce, dont un enregistrement sur CD est réalisé en 2003. Dans Ana-Lena Blumfeldts Schmetterlingsschatten, Michel Grevis associe sept poèmes à sept lettres fictives d’une Juive luxembourgeoise, datant des années 1940 et 1941.

Michel Grevis ne se contente pas de défendre l’application des droits de l’homme au quotidien dans ses œuvres dramatiques : il en fait autant dans la série de manuels didactiques Moral und Sozialunterricht (1994-2000), qu’il réalise en collaboration avec des collègues instituteurs. De 1994 à 1998, il réalise, en collaboration avec l’illustratrice Patricia Thielen, Wort-Schatz-Insel, un dictionnaire en cinq langues pour enfants, publié comme série dans Zack.

En 1982, Michel Grevis est lauréat du Prix national de poésie avec le poème Das Land zwischen dem Regenbogen. La même année, il reçoit le prix d’honneur de l’ALUC et en 1986, il se voit décerner le premier prix lors du Concours européen de poésie. Le projet de livre pour enfants Mär liese gär lui vaut le Prix interculturel en 1994. Le drame Dämonolog – das teuflische Spiel mit der Sinnlichkeit der Erinnerung, récompensé par le prix de la fondation IKB-Stiftung International, est créé au Théâtre des Capucins en 1992. Michel Grevis a été membre de la LSV jusqu’à la dissolution de celle-ci en 2016.

Cet article est signé Claude D. Conter

Publications

Collaboration à des périodiques

  • Titre des périodiques
    Zack
    Noms utilisés
    Michel Grevis

Études critiques

Distinctions

Membre

  • LSV - Lëtzebuerger Schrëftstellerverband [1986-2016]
  • Théâtre des Capucins

Archives

Citation:
Claude D. Conter, « Michel Grevis », sous : , mise à jour du 07.05.2021, consulté le .