Nous utilisons des cookies essentiels pour vous assurer une meilleure expérience sur notre site web. En savoir plus

Photo : Lily Unden


Photo :
© Droits réservés/Alle Rechte vorbehalten

Lily Unden

Léonie Unden
Longwy () Luxembourg

Lily Unden passe son enfance en Lorraine avant que sa famille revienne s’installer au Luxembourg, dans la propriété familiale de Muhlenbach (à l'époque commune d'Eich, aujourd'hui Luxembourg-Muhlenbach), juste avant le début de la Première Guerre mondiale. Elle fréquente alors l’Internat Saint-Joseph à Luxembourg et passe son baccalauréat en 1925. Après des études de beaux-arts à Bruxelles, Paris, Metz et Strasbourg, elle travaille comme artiste peintre. Ayant refusé d’adhérer au mouvement Volksdeutsche Bewegung, elle se voit interdire l’exercice de son métier et est réquisitionnée au service du Comptoir pharmaceutique de Luxembourg. Engagée dans la Résistance, Lily Unden est arrêtée par la Gestapo, emprisonnée à Luxembourg-Grund, Trèves, Cologne, Hanovre et Berlin, puis déportée au camp de concentration de Ravensbrück. En 1945, elle devient chargée de cours au Lycée de jeunes filles à Luxembourg. En 1947 et 1948, elle séjourne aux États-Unis, où elle suit des cours à l’Institut des beaux-arts de la Columbia University à New York. Par la suite, elle redevient chargée de cours d’éducation artistique au Lycée de jeunes filles à Luxembourg et, de 1949 à 1966, elle enseigne à l’École professionnelle de l’État à Esch-sur-Alzette, où elle donne aussi des cours de français et de connaissance de base des produits. De 1966 à 1973, elle enseigne au Lycée Robert Schuman.

Lily Unden est surtout connue comme artiste peintre. Ses motifs de prédilection sont les fleurs, les natures mortes et les paysages. Elle a illustré des recueils de poésie, entre autres des ouvrages de Cécile Ries et de son élève Anne Berger.

La poésie de Lily Unden est marquée par ses souvenirs de guerre et les humiliations subies au camp de concentration. Elle a été membre de l’Amicale des femmes concentrationnaires et prisonnières politiques ainsi que du Conseil national de la Résistance. Quelques-uns de ses textes ont paru dans Rappel, organe de ce conseil. Lily Unden a écrit principalement des poèmes de circonstance à caractère religieux, publiés avec des textes de Thérèse de Vos, Cécile Ries et Henriette Theisen. Une sélection de ses poèmes est publiée à titre posthume dans un catalogue commémoratif édité en son hommage par Christian Schlesser-Knaff en 1991. En 1986, Lily Unden se voit décerner la plaquette en argent Dicks-Rodange-Lentz de l’Actioun Lëtzebuergesch pour ses efforts en faveur de la langue luxembourgeoise. Depuis 2015, un foyer pour réfugiés à Limpertsberg porte son nom.

Cet article est signé Claude D. Conter

Publications

Participations diverses

Collaboration à des périodiques

  • Titre des périodiques
    Arts et lettres. publication de la Section des arts et des lettres de l'Institut grand-ducal
    Noms utilisés
    Lily Unden
  • Titre des périodiques
    drapeau (Le)
    Noms utilisés
    Lily Unden
  • Titre des périodiques
    Jeune poésie européenne. mensuel de création et d'information poétique culturelle et artistique
    Noms utilisés
    Lily Unden
  • Titre des périodiques
    Pages de la SELF (Les)
    Noms utilisés
    Lily Unden
  • Titre des périodiques
    Rappel. Organ vun der L.P.P.D. = organe de la Ligue luxembourgeoise des prisonniers et déportés politiques
    Noms utilisés
    Lily Unden

Études critiques

Distinctions

Membre

  • Actioun Lëtzebuergesch - Eis Sprooch (1971- )
  • SELF / S.E.L.F. - Société des écrivains luxembourgeois de langue française

Archives

Citation:
Claude D. Conter, « Lily Unden », sous : , mise à jour du 03.06.2021, consulté le .