Nous utilisons des cookies essentiels pour vous assurer une meilleure expérience sur notre site web. En savoir plus

Photo : Jean Schoos


Photo :
© Éditions Guy Binsfeld

Jean Schoos

Luxembourg

Jean Schoos fréquenta les écoles primaires de Howald, Belair et Luxembourg-Aldringen, ainsi que le Lycée de garçons à Luxembourg, où il obtint son baccalauréat en 1966. En 1966, il entreprit des études de mathématiques aux Cours supérieurs à Luxembourg et, de 1967 à 1969, des études de chimie, de physique et de mathématiques à l’université de Heidelberg. De 1969 à 1975, il suivit des études de psychologie et de sociologie à l’université de Heidelberg. Après ses études, Jean Schoos travailla en tant que collaborateur scientifique au sein d’un groupe de travail pour études éducatives empiriques à Heidelberg. De 1978 et jusqu’à sa retraite en 2011, il dirigea, d’abord en tant que directeur, puis, à partir de 2000, en tant que directeur du comité exécutif, le Jongenheem – Centre d’Insertion et de Réinsertion Professionnelle à Bettange-sur-Mess, une institution éducative pour enfants et jeunes. Jean Schoos est le père de Thomas Stoos.

Jean Schoos écrit des romans policiers ayant pour protagoniste l’officier de gendarmerie René Fischbach. Dans Den Drëtte Schlëssel, le premier roman de la série "Gudde Gendaarm – Béise Gendaarm", situé dans le Luxembourg des années 1960, Fischbach enquête sur un meurtre violent perpétré sur la personne d’un collectionneur de timbres. Jean Schoos développe un roman pourvu de nombreux détails historiques, avec pour toile de fond la mise au jour de tensions sociales liées à d'anciens actes de résistance et de collaboration durant la Seconde Guerre mondiale. Dans Schaarf Munitoun, Fischbach mène l’enquête suite à un incident qui s’est produit lors d’une manœuvre militaire de routine à Luxembourg, durant laquelle un groupe de soldats devient la cible d’inconnus armés faisant usage de véritables munitions. Lors des investigations autour de cette affaire, dans laquelle le service de renseignement est aussi impliqué, Fischbach résiste aux obstacles et dévoile un complot de meurtre perfide. Dans Déidlech Ofgrënn, un roman situé dans les années 1970, René Fischbach est en charge de l'enquête sur le suicide présumé d’un policier luxembourgeois. Dans Operatioun Meedag, l'officier de gendarmerie se voit confronté à deux cas : un attentat terroriste lors des manifestations du 1er mai à Esch/Alzette et une prise d’otages dans le monastère de Bettange-sur-Mess.

Cet article est signé Pascal Seil

Publications

Études critiques

Citation:
Pascal Seil, « Jean Schoos », sous : , mise à jour du 08.07.2020, consulté le .