Nous utilisons des cookies essentiels pour vous assurer une meilleure expérience sur notre site web. En savoir plus

Photo : Thomas Schoos


Photo :
© Droits réservés/Alle Rechte vorbehalten

Thomas Schoos

Luxembourg

Thomas Schoos est le fils de Jean Schoos. De 1987 à 1993, il fréquente l’école primaire de Luxembourg-Cessange et de 1994 à 2002, le Lycée Michel Rodange à Luxembourg. Pendant ses années de lycée, il effectue un échange scolaire d’un an dans l’État américain de Washington. Après son baccalauréat et un congé sabbatique pour voyager, il s’installe à Berlin. Il y étudie d’abord les sciences sociales à l’université Humboldt, puis, à partir de 2004, les sciences politiques à l’Université libre de Berlin. Dans le cadre de son programme de licence, qu’il termine en 2007 par un mémoire sur les effets psychologiques des duels politiques, il passe un semestre à l’université Sabancı d’Istanbul. En 2010, il obtient une maîtrise en journalisme culturel à l’Université des arts de Berlin. De 2010 à 2012, Schoos travaille comme responsable des relations publiques pour l’agence média berlinoise C3, de 2012 à 2014 comme responsable stratégique des contenus pour l’entreprise média Maison Moderne et de 2014 à 2016 comme rédacteur en chef des éditions Guy Binsfeld. De 2012 à 2013, il occupe également le poste de coach en storytelling chez TEDxLuxembourgCity. De 2016 à 2020, Schoos est responsable de la communication au Luxembourg Institute of Science and technology. En février 2020, il rejoint le ministère de l’Environnement en tant que conseiller de gouvernement.

Depuis 2005, Thomas Schoos écrit en tant qu’auteur indépendant pour divers médias, dont le Tageblatt, zitty Berlin, la Berliner Zeitung, la télévision RBB/ARD et la Süddeutsche Zeitung. En 2008, son essai An die große Erzählerin a reçu le Cicero-Hochschul-Essay-Preis. En tant que rédacteur en chef, il a été responsable de diverses publications, dont Luxembourg Moderne (2012), E Maufel Lëtzebuerg (2015) et le Guide auto-pédestre (2016).

Thomas Schoos écrit des livres pour enfants. Son premier ouvrage, Pelle Svensson und die Republik der Tiere, écrit avec Thorunn Egilsdottir et Marc Angel, a été publié en 2011. Il raconte l’histoire de deux enfants qui s’évadent de prison dans l’île-État d’Animalie, où les êtres humains ont perdu tous leurs droits et sont enfermés comme « bêtes » par les animaux. Animalie représente une folie mondiale inversée, à travers laquelle le traitement irrespectueux des animaux et de l’environnement par l’homme est critiqué. Le livre a été traduit en français par Marc Angel, également auteur des illustrations.

Le livre pour enfants Wooow!!! Luxemburg. Charlotte und Monsieur Hibou auf Entdeckungsreise (2017), illustré par Keon-a Song, place en revanche le véritable Grand-Duché au cœur de son action : une petite fille et son ami hibou entreprennent un voyage à la découverte du pays et de ses curiosités. L’ouvrage comporte des informations sur l’histoire, la société et la culture luxembourgeoises. Il a été traduit en luxembourgeois, français et anglais.

En plus des livres pour enfants, Thomas Schoos écrit aussi des textes de chansons avec l’artiste islando-luxembourgeoise Thorunn. Les albums The Jar (2011), Gone gone gone (2012) et Labyrinth of love (2012) sont ainsi sortis en CD.

Cet article est signé Nathalie Jacoby

Publications

Traductions

Collaboration à des périodiques

  • Titre des périodiques
    Süddeutsche Zeitung. Münchner neueste Nachrichten aus Politik, Kultur, Wirtschaft und Sport
    Noms utilisés
    Thomas Schoos
  • Titre des périodiques
    Tageblatt / Escher Tageblatt = Journal d'Esch. Zeitung fir Lëtzebuerg
    Noms utilisés
    Thomas Schoos

Études critiques

Distinctions

Membre

  • CNLi - Conseil national du livre
Citation:
Nathalie Jacoby, « Thomas Schoos », sous : , mise à jour du 30.06.2020, consulté le .