Nous utilisons des cookies essentiels pour vous assurer une meilleure expérience sur notre site web. En savoir plus

Photo : Joseph Speck


Photo :
© Droits réservés/Alle Rechte vorbehalten

Joseph Speck

Echternach Trèves ()

Après avoir passé son baccalauréat à l'Athénée de Luxembourg en 1853, Joseph Speck fit des études de philologie classique et les lettres allemandes à Bonn et à Louvain. À partir de 1857, il enseigna l'allemand et le grec, d'abord à l'Athénée de Luxembourg, puis, à partir de 1863, à l'École moyenne et industrielle à Echternach. De 1866 à 1876, il fut conseiller communal à Echternach. De 1878 à 1899, Joseph Speck enseigna de nouveau à l'Athénée de Luxembourg. Parmi ses élèves, il y eut Marcel Noppeney. Joseph Speck rédigea des études historiques consacrées à la ville et à l'abbaye d'Echternach ainsi que des écrits pédagogiques sur le collège, publiés dans le programme scolaire d'Echternach.

Joseph Speck est l'auteur de la chanson satirique en dialecte local Hämelmaoûs. Écrite à l'occasion du carnaval en 1884 et publiée dans Echternacher Anzeiger, elle critique sévèrement les institutions et se moque des braves gens. Jugée insultante à l'égard de la police municipale d'Echternach, la chanson fut interdite dans un premier temps. En 1885, elle fut rééditée en version remaniée. La satire inédite De Rekrut oder De Respekt fir de Schacko ze droen comprend des textes de André Duchscher, mis en musique par Caspar Mathias Spoo.

Cet article est signé Claude D. Conter

Collaboration à des périodiques

  • Titre des périodiques
    Echternacher Anzeiger
    Noms utilisés
    Joseph Speck

Études critiques

Citation:
Claude D. Conter, « Joseph Speck », sous : , mise à jour du 25.02.2014, consulté le .