Nous utilisons des cookies essentiels pour vous assurer une meilleure expérience sur notre site web. En savoir plus

Photo : Eric Schneider


Photo :
© Collection CNL

Eric Schneider

Pétange

Fils de sidérurgiste, Eric Schneider fréquente l’école primaire à Pétange, passe deux années à l’Athénée de Luxembourg et s’inscrit, en 1974, au Collège d’enseignement moyen à Pétange. Après avoir passé son examen de fin d’études moyennes en 1979, il fréquente le Lycée de garçons à Luxembourg et le Lycée Hubert Clement à Esch-sur-Alzette, où il obtient son baccalauréat en 1984. Il fait des études de lettres anglaises au Centre universitaire à Luxembourg et d’art dramatique à l’université d’Aberystwyth (pays de Galles). De 1988 à 1990, Eric Schneider est chargé de cours d’anglais au Lycée Michel Rodange et à l’École de commerce et de gestion à Luxembourg. Depuis 1990, il travaille comme acteur, metteur en scène et traducteur à Londres. Il est membre de la troupe de théâtre galloise Lurking Truth/Gwyr syn llechu.

Sur le plan littéraire, Eric Schneider fait ses débuts avec le recueil de poésie Sprocke Stol paru aux éditions LO de Jérôme Cames et Alain Steffen. Le volume, illustré par Jean-Marc Lantz, a pour sujet l’absence de perspectives, la crise sidérurgique dans le bassin minier, l’absurdité du quotidien et les chagrins d’amour. Le ton mélancolique et la peur de l’avenir illustrent les affinités de l’auteur avec les idées de la génération No Future. Le poème Fir den Aarbechter mäi Papp a donné le titre à une anthologie éditée en 2003 par Pierre Biltgen et Tom Gantenbein. Par ailleurs, Eric Schneider écrit des nouvelles brèves et des poèmes en anglais.

Eric Schneider a traduit en luxembourgeois des ouvrages littéraires anglais et mis en scène au Théâtre municipal d’Esch-sur-Alzette deux pièces de théâtre de Howard Barker, un représentant du théâtre catastrophe qui a redéfini la tragédie, à savoir D’Buerg – en Triumph (The Castle – A Triumph) et D’Europäer – Struewelen no Léift (The Europeans – Strugglers to Love). En 1998, il adapte la nouvelle Hundeherz de Mikhaïl Boulgakov pour le compte du Théâtre municipal d’Esch-sur-Alzette. En 2001, Eric Schneider compose la musique pour l’adaptation au théâtre du roman Crash de J. G. Ballard, réalisée par David Ian Rabeys.

Cet article est signé Claude D. Conter

Publications

Citation:
Claude D. Conter, « Eric Schneider », sous : , mise à jour du 14.05.2021, consulté le .