Nous utilisons des cookies essentiels pour vous assurer une meilleure expérience sur notre site web. En savoir plus

Photo : Fernand Wark


Photo :
© Droits réservés/Alle Rechte vorbehalten

Fernand Wark

Neumühle/Arsdorf Luxembourg

Étant enfant, Fernand Wark déménagea avec sa famille à Lamadelaine, où il fréquenta l'école primaire. Il suivit un apprentissage de boulanger à l'École profesionnelle de l'État à Esch/Alzette avant de se former comme pâtissier à Bruxelles. Il exerça son métier de 1937 à 1956, à l'exception des années de la Seconde Guerre mondiale, où il dut travailler comme chauffeur d'autobus à Neuwied. Jusqu'en 1979, il fut représentant de commerce.

Fernand Wark écrivit des chansons amusantes, des sketches, des histoires drôles et des anecdotes en luxembourgeois, en collaboration avec son épouse Colette Wark, née Hoffmann. Il monta sur scène comme chanteur et comme acteur comique, d'abord à l'Eldorado de Bruxelles et, plus tard, dans des opérettes représentées au théâtre de Luxembourg. En 1947, il fut recruté par August Donnen pour collaborer à la Revue annuelle, aux spectacles de laquelle il participa pendant cinq ans. En 1949, il fonda sa propre troupe, qui représentait durant cinq ans ses propres sketches et des opérettes de Jean-Pierre Kemmer. Ce dernier mit d'ailleurs en musique de nombreuses chansons de Fernand Wark En 1950, Fernand Wark se produisit une première fois avec l'ensemble de la loterie nationale luxembourgeoise, initiée par Victor Molitor. Après l'avoir réintégré en 1957, Fernand Wark resta fidèle pendant trente ans à cet ensemble dont il devint en 1979 directeur général et artistique. En collaboration avec Hary Haagen, Auguste Donnen et Léon Mayer, il organisa des spectacles de variétés, présentés lors des tirages mensuels de la loterie. Il participa régulièrement à des émissions radiophoniques sur RTL Radio Lëtzebuerg avec son épouse Colette. Entre 1964 et 1992, le couple produisit plus de 160 000 disques et cassettes avec des chansons et des pièces de cabaret. La chanson De Jangeli fiert den Houwald erop fut disque d'or en 1967.

Cet article est signé Claude D. Conter

Publications

Études critiques

Membre

  • Revue (Theater)
  • RTL / Radio Luxemburg
Citation:
Claude D. Conter, « Fernand Wark », sous : , mise à jour du 05.10.2020, consulté le .