Nous utilisons des cookies essentiels pour vous assurer une meilleure expérience sur notre site web. En savoir plus

Photo : René Weiland


© Collection CNL

René Weiland

Luxembourg

René Weiland fréquente l’école primaire de Luxembourg-Limpertsberg. Après son baccalauréat en 1969 au Lycée de garçons de Luxembourg, il suit pendant un semestre des cours de philosophie aux Cours universitaires de Luxembourg. De 1970 à 1977, il fait des études en psychologie à l’université de Tübingen. À partir de 1977, il travaille en tant que psychologue au Collège d’enseignement moyen de Luxembourg, le futur Lycée technique Michel Lucius. En 1994, il est engagé dans la même fonction au Lycée Hubert Clement d’Esch-sur-Alzette. René Weiland est retraité depuis 2008.

En littérature, René Weiland s’est fait remarquer avec la traduction en luxembourgeois de Max a Moritz de Wilhelm Busch (1865), œuvre traduite antérieurement par Néckel Bach (1981), Josy Christen (1993) et Alain Atten (2000). Sa traduction du Struwwelpeter de Heinrich Hoffmann est quant à elle restée inédite.

Cet article est signé Germaine Goetzinger

Publications

Citation:
Germaine Goetzinger, « René Weiland », sous : , mise à jour du 25.11.2021, consulté le .