Nous utilisons des cookies essentiels pour vous assurer une meilleure expérience sur notre site web. En savoir plus

Photo : Jacques Steffen


Photo :
© Jean Meder

Jacques Steffen

Luxembourg

Après avoir fréquenté l’Athénée de Luxembourg jusqu’en 1981, Jacques Steffen fait des études de lettres françaises à Luxembourg et à Strasbourg. De 1985 à 2009, il enseigne le français à l’École privée Fieldgen à Luxembourg ; depuis, il est collaborateur scientifique au Centre national de littérature à Mersch.

Jacques Steffen est critique littéraire et écrivain. Il publie d’abord des critiques sur de nouvelles parutions luxembourgeoises dans Eis Sprooch (association Actioun Lëtzebuergesch) et dans Warte-Perspectives. En 2002, il consacre une étude à René Kartheiser et à son rôle dans le monde littéraire luxembourgeois. Il traduit en français le conte pour enfants Déi dräi de René Kartheiser. Dans la série Lëtzebuerger Bibliothéik, Steffen publie une édition critique du roman de Nicolas Ries, Le Diable aux champs. Des contributions sur divers aspects de l’histoire littéraire luxembourgeoise paraissent dans les ouvrages collectifs Aufbrüche und Vermittlungen - Nouveaux Horizons et médiations (2010) et Die Widmung – La Dédicace (2013).

En 2001, Jacques Steffen débute en littérature avec la nouvelle Den Zinemasowend, publiée dans le woxx, qui a pour sujet les problèmes des personnes handicapées. Les maladies physiques et psychiques ainsi que leur guérison sont également abordées dans le polar Obsession et dans le recueil d’histoires pour enfants D’Lisa, illustré par Josée Klincker. Ce dernier met en scène une jeune fille à fort caractère et utilise les structures narratives traditionnelles des contes de fées.

Depuis D’Lisa, Jacques Steffen met l’accent sur des publications destinées à un jeune public. Le roman policier pour jeunes Quelle (mal)chance !, qui raconte l’histoire d’un garçon kidnappé par erreur, remporte en 2007 le deuxième prix du concours « Lisons en français », organisé par l’association Freed um Liesen – Plaisir de lire. C’est pas ce que tu crois ! relate un épisode le la vie des deux adolescents Cédric et Magali, dont l’amitié risque d’être menacée par une série de malentendus. Ces deux romans en langue française répondent explicitement aux compétences linguistiques et aux besoins didactiques d’élèves luxembourgeois de onze et douze ans. Ils contiennent des glossaires des mots difficiles.

Jacques Steffen a été membre de la LSV jusqu’à la dissolution de celle-ci en 2016.

Cet article est signé Pierre Marson

Publications

Participations diverses

Collaboration à des périodiques

  • Titre des périodiques
    Eis Sprooch (Actioun Letzebuergesch)
    Noms utilisés
    Jacques Steffen
  • Titre des périodiques
    Warte (Die) = Perspectives. Supplément culturel du Wort
    Noms utilisés
    Jacques Steffen
  • Titre des périodiques
    woxx / Grénge Spoun. déi aner Wochenzeitung = l’autre hebdomadaire
    Noms utilisés
    Jacques Steffen

Études critiques

Distinctions

Membre

  • LSV - Lëtzebuerger Schrëftstellerverband [1986-2016]

Archives

Citation:
Pierre Marson, « Jacques Steffen », sous : , mise à jour du 19.03.2021, consulté le .