Nous utilisons des cookies essentiels pour vous assurer une meilleure expérience sur notre site web. En savoir plus

Photo : René Kartheiser


Photo :
© Droits réservés/Alle Rechte vorbehalten

René Kartheiser

Schifflange Luxembourg

Pseudonymes : R.K.

René Kartheiser est le père de Josiane Kartheiser. Pendant la Seconde Guerre mondiale, il est muté par sanction au camp d’éducation de Burg Stahleck, puis au Reichsarbeitsdienst à Oberpallen et, enfin, à la défense antiaérienne à Esch-sur-Alzette. En 1946, il passe son baccalauréat au Lycée de garçons d’Esch-sur-Alzette, où ses professeurs Tit Schroeder et Marcel Reuland l’encouragent sur le plan littéraire. Jusqu’en 1986, Kartheiser est fonctionnaire dans différentes administrations, comme les Assurances d’invalidité, le Conseil arbitral des assurances sociales et le Conseil supérieur des assurances sociales.

René Kartheiser a écrit uniquement en luxembourgeois. Relevons parmi ses livres pour adultes Nuets as d’Welt ronn et Eng Päif laang ; quant à ceux pour enfants, citons De Fraassi an de Froossi et D’Butzebuch. Kartheiser a été tantôt poète lyrique tantôt poète engagé. À ses débuts, il écrit dans la tradition de Jos. Keup, Marcel Reuland, Tit Schroeder, Nicolas Pletschette ou Wilhelm Weis. Plus tard, il quitte les sentiers battus avec Et as dach Summer, Tëscht Sonneblummen a Lavendel ou encore Am Kreesverkéier … vun der Zäit. Dans ses poèmes en prose, nouvelles et microtextes parfois autobiographiques, il utilise un langage simple pour analyser des évènements et situations qu’il aborde de manière critique, sans pour autant négliger leurs aspects positifs.

René Kartheiser a publié des articles dans Eis Sprooch (association Actioun Lëtzebuergesch), Galerie, Warte-Perspectives, Luxemburger Wort et Nouvelle revue luxembourgeoise-Academia. Quelques-uns de ses poèmes ont été mis en musique par René Eiffes, Norbert Hoffmann, Jean-Pierre Kemmer, Béby Kohl-Thommes, Jos. Kinzé, Josy Meisch, Pierre Nimax, Tony Schuster et Léopold Winandy. En 1988, vingt-huit poèmes de Kartheiser paraissent dans l’anthologie moscovite de poésie luxembourgeoise Poesia Liuksemburga. En 1997, son récit Rick est également traduit en russe et édité à Moscou. Deux de ses contes pour enfants sont repris dans The Nato Story Book en 1995. À partir de 1978, Kartheiser est membre de l’Institut grand-ducal, section des arts et des lettres. En 1991, ses mérites lui valent la plaquette en argent Dicks-Rodange-Lentz de l’Actioun Lëtzebuergesch. En 1978, il remporte le premier prix du Concours littéraire national avec le poème Hätt ech!

Cet article est signé Roger Muller

Publications

Traductions

Collaboration à des périodiques

  • Titre des périodiques
    Eis Sprooch (Actioun Letzebuergesch)
    Noms utilisés
    R.K.
    René Kartheiser
  • Titre des périodiques
    Galerie. Revue culturelle et pédagogique
    Noms utilisés
    René Kartheiser
  • Titre des périodiques
    Luxemburger Wort / d'Wort / LW
    Noms utilisés
    René Kartheiser
    R.K.
  • Titre des périodiques
    Nouvelle Revue luxembourgeoise : Academia. éditée par l'Association luxembourgeoise des universitaires catholiques
    Noms utilisés
    René Kartheiser
  • Titre des périodiques
    Schliessfach. Zeitschrift für Literatur und Grafik
    Noms utilisés
    René Kartheiser
  • Titre des périodiques
    Warte (Die) = Perspectives. Supplément culturel du Wort
    Noms utilisés
    René Kartheiser
    R.K.

Études critiques

Distinctions

Membre

  • Actioun Lëtzebuergesch - Eis Sprooch (1971- )
  • Institut grand-ducal Section des arts et des lettres

Archives

Citation:
Roger Muller, « René Kartheiser », sous : , mise à jour du 14.12.2020, consulté le .