Nous utilisons des cookies essentiels pour vous assurer une meilleure expérience sur notre site web. En savoir plus

Photo : Josée Klincker


Photo :
© Droits réservés/ Rechte vorbehalten

Josée Klincker

Josée Braun-Klincker
Luxembourg

Pseudonymes : JKL / jkl

Josée Klincker a été l’épouse de Josy Braun. Après l’école primaire à Wellenstein, où elle passe son enfance et sa jeunesse, elle fréquente, entre 1961 et 1968, le Pensionnat Sainte-Famille Fieldgen. Après son baccalauréat, elle travaille à l’Inspection du travail et des mines (1968-1972), auprès d’une banque (1972-1976), au Centre hospitalier de Luxembourg (1977-1986), comme secrétaire parlementaire adjointe du groupe parlementaire socialiste (1986-1992) et jusqu’à son départ à la retraite en tant que secrétaire particulière du ministre au ministère de la Santé (1992-2001).

Josée Klincker travaille avant tout comme artiste et expose régulièrement ses tableaux depuis 2005. Elle crée des couvertures et des illustrations pour des livres de Jacques Steffen (D’Lisa, 2005), Josiane Kartheiser (Mäi léiwen Alen , 2007 ; Entführe nicht deines Nächsten Weib, 2013) et Josy Braun (entre autres Grenzenlos = Grenzen-Los, 2005 ; Meewäin, 2007 ; Pontelach, 2010 ; Armagnac, 2013). Le recueil Billersproochbiller livre un aperçu complet de leur collaboration.

Josée Klincker a aussi été active dans le domaine du théâtre, du cabaret ou du théâtre pour la jeunesse, et ce souvent en collaboration avec Josy Braun. Elle est montée sur scène avec l’ensemble Liewensfrou dans la pièce Geeschter (1995), dans les pièces pour enfants Wat as lass am ale Schlass? (1995), Brudder Sascha, grousse Clown (2000) ou encore dans le programme de cabaret du Cabarenert Onkraut vergeet net (2000).

Josée Klincker traduit des livres pour enfants du français, de l’allemand et de l’anglais vers le luxembourgeois. Elle débute avec l’adaptation du livre documentaire sur le thème du surendettement Dem Bonnie säi Bic (2007) de Françoise Désert. À partir de 2013 suivent des histoires individuelles d’Audrey Wood, René Gouichoux, Laurence Bourguignon, Julie Sykes, Quentin Gréban, Thierry Robberecht, Véronique Caplain, Isabelle Maquoy, Luc Foccroulle ou encore Élise Raucy.

En alternance avec Myriam Welschbillig et Sonia Thewes, elle adapte également la série des livres De Wollef ou De Wëllefchen d’Orianne Lallemand. P’tit Loup y aborde avec les enfants des thèmes significatifs pour leur âge. Pour les tout-petits, elle traduit des albums illustrés, par exemple Mam Wëllefchen d’Auer kenne léieren d’Orianne Lallemand, De Metti an d’Saach mam Aschlofen et De Metti an d’Gebeesseschmier (2017) de Stephanie Schneider, ou, en collaboration avec Ariel Wagner, le glossaire Ech entdecke meng éischt Wierder = Mes premiers mots à découvrir = Discovering my first words (2017) de Gaëtane Ponet.

Entre 1985 et 2000, Josée Klincker a également rédigé des comptes rendus de livres et des critiques de théâtre pour le Tageblatt.

Cet article est signé Nicole Sahl

Publications

Participations diverses

Collaboration à des périodiques

  • Titre des périodiques
    Tageblatt / Escher Tageblatt = Journal d'Esch. Zeitung fir Lëtzebuerg
    Noms utilisés
    JKL / jkl
Citation:
Nicole Sahl, « Josée Klincker », sous : , mise à jour du 12.02.2021, consulté le .