Nous utilisons des cookies essentiels pour vous assurer une meilleure expérience sur notre site web. En savoir plus

Photo : Georges Haas


Photo :
© Droits réservés/Alle Rechte vorbehalten

Georges Haas

Luxembourg

Georges Haas fréquente l’école primaire de Luxembourg-Bonnevoie, puis le Lycée de garçons à Luxembourg. De 1973 à 2010, il est employé à la Banque et caisse d’épargne de l’État en tant que spécialiste des crédits nationaux.

Entre 1977 et 1987, Georges Haas est champion national d’échecs à plusieurs reprises. En 1988, la Fédération internationale des échecs lui octroie le titre de maître FIDE, faisant de lui le premier Luxembourgeois à recevoir un titre international d’échecs. Au club d’échecs de Bonnevoie, il est entraîneur pendant de nombreuses années et fait partie du comité de rédaction de la brochure Cercle d’échecs ‚Gambit‘ Bonnevoie (1986). Georges Haas possède une importante collection de figurines de Schtroumpfs, inspirées des personnages de bande dessinée du même nom, présentée dans le volume Luxembourg Collecting (2013). Avec Lambert Schlechter, il figure parmi les douze personnalités présentées dans le calendrier Laanghäreg Lëtzebuerger pour l’année 2016.

Dans les cinq romans qu’il a publiés à ce jour, Georges Haas aborde la question de la conduite d’une vie réussie. En utilisant des personnages dont les noms, pour la plupart, évoquent leurs traits de caractère, l’auteur construit dans l’ensemble de ses œuvres une dichotomie entre les valeurs et les attitudes positives qui favorisent le bonheur − empathie, confiance en soi et pensée positive −, et leurs inverses qui conduisent au malheur. Les romans sont reliés les uns aux autres par une série de personnages communs.

Ainsi, le recueil de nouvelles Der verrückte Mister Glück (2014) explore la question de l’essence et des prérequis du bonheur. En vingt-sept épisodes, il raconte l’évolution du garçon Friedhelm depuis l’écolier farceur vers l’adulte heureux. Les conditions requises pour une vie épanouie sont résumées sous le concept de la « folie positive ». Celle-ci comprend une attitude de vie axée sur le changement, l’activité, l’humour et la pensée positive, l’art de cultiver ses talents et ses particularités individuelles ainsi que le refus de se soumettre à des conventions sociales restrictives. La suite, le roman Wer rettet Mister Pech? (2016), met en scène Anton, l’ami de Friedhelm. À la différence de ce dernier, Anton doute de ses capacités et souffre d’un déficit de confiance et d’un manque d’initiative, ce qui le plonge dans une dépression et le mène au bord du suicide. Par le biais d’une psychothérapie, il trouve un équilibre intérieur et reprend goût à la vie. Le livre est conçu comme une mise en garde contre la pensée négative et une invitation à aborder la vie de façon active et optimiste. Dans le troisième tome de la série, Die beherzte Miss Herz (2018), Anton retrouve par hasard son amour de jeunesse Alexandra, qui le comble de bonheur. À son tour, Friedhelm trouve, après maints rebondissements et péripéties, l’âme sœur en la personne de Franziska, la sœur jumelle d’Alexandra. Ces deux couples sont également les protagonistes de la comédie Der mysteriöse Sankt Nikolaus (2019), dans laquelle deux mystérieux personnages habillés respectivement en saint Nicolas et en père Fouettard sont déposés par le père Noël dans la ville de Luxembourg, où ils sont invités à la table du groupe d’amis. Les nouveaux venus se révèlent être des personnages décédés dans de précédents romans, qui souhaitent visiter une dernière fois certains lieux et certaines personnes de leur vie passée. Le récit est empreint d’une atmosphère de Noël marquée par l’altruisme et la foi dans le merveilleux. Dans Wo steckt der Großherzog? (2021), les personnages des romans précédents font office de simples observateurs des événements relatés. L’ouvrage est centré sur un patient psychiatrique évadé qui se prend pour le Grand-Duc de Luxembourg, ainsi que sur des criminels impliqués dans un violent braquage de banque. L’intrigue se développe autour de la tentative des personnages de s’approprier le butin du braquage.

Cet article est signé Pierre Marson

Publications

Études critiques

Citation:
Pierre Marson, « Georges Haas », sous : , mise à jour du 04.01.2022, consulté le .