Jean Baptiste Esch

Batty Esch

Pseud.: J.B.E. ; sch

Weidingen - Hartheim/Linz ()


Photo: Jean Baptiste Esch
Jean Baptiste Esch
Photo: ©

Après avoir passé son baccalauréat à l'Athénée de Luxembourg en 1923, Jean Baptiste Esch fréquenta le Grand Séminaire de Luxembourg. Ordonné prêtre en 1929, il fut vicaire à la cathédrale de Luxembourg avant d'être envoyé en 1930 par l'évêque Nommesch à Rome pour faire des études de droit canonique en 1932. À son retour, il devint rédacteur responsable du feuilleton du Luxemburger Wort, au sein duquel il s'était auparavant occupé du supplément Die Luxemburger Frau. À cause de rapports en provenance de Bruxelles mettant en cause le national-socialisme, dissimulés sous le titre Privat-Berichte (P.B.), Jean Baptiste Esch fut arrêté par la Gestapo le 11 mai 1940. Après sa libération, il se montra solidaire et rejoignit ses collègues journalistes du Luxemburger Wort Jean Origer et Pierre Grégoire, emprisonnés à Sachsenhausen-Oranienburg. En septembre 1941, il fut incarcéré au camp de concentration de Dachau, où il retrouva un ancien adversaire sur le plan journalistique, Frantz Clément. Un convoi de malades amena finalement Jean Baptiste Esch au château de Hartheim, le centre d'euthanasie des nazis, où il décéda.

Dans de nombreux articles, Jean Baptiste Esch cherche à véhiculer les valeurs fondamentales du christianisme. En 1940, il publia dans Briefe aus Rom le récit de son séjour à Rome dix ans auparavant. Il y met en garde ses lecteurs contre l'effondrement des civilisations provoqué par les régimes fascistes et recommande un renouvellement européen basé sur le catholicisme ainsi qu'un renforcement politique du Vatican. Au niveau national, il défend la constitution d'un état corporatiste selon le modèle médiéval.

Dans les années 1930, Jean Baptiste Esch craignit un effondrement social et culturel suite à certains déploiements du pouvoir politique, mais pensa pouvoir les vaincre par la foi. Le discours théologique est au centre de son recueil Briefe an Dich (1949), une série de lettres fictives publiées entre 1933 et 1936 dans la rubrique Rundschau du Luxemburger Wort. Il y est question du pardon divin accordé à l'homme moderne afin de lui permettre de surmonter un monde devenu incompréhensible. Ses articles sur la politique familiale, consacrés au mariage et repris à titre posthume par l'AFP dans les années 1940, présentent un christianisme contraint de faire ses preuves dans la vie de tous les jours.

C'est aussi à titre posthume que Pierre Grégoire publia le journal Kriegstagebuch de Jean Baptiste Esch, une chronique des troubles de la guerre et une profession de foi pacifiste, emprunte de religiosité. Jean Baptiste Esch y livre ses observations critiques à l'égard des mesures politiques et du pouvoir des médias pendant la période d'avant-guerre.

Claude D. Conter

Œuvres

Titre Année Langue Genres yearsort
Briefe aus Rom. Zeitgemäße Betrachtungen von vor zehn Jahren
Jean Baptiste Esch [Auteur]
1940
DEU
Divers > Théologie, religion
1940
Mein Kriegstagebuch
Jean Baptiste Esch [Auteur]
1948
DEU
1948
Briefe an Dich
Jean Baptiste Esch [Auteur]
1949
DEU
Divers > Théologie, religion
1949

Collaboration à des périodiques

Titre du périodique Noms utilisés
Academia. Mitteilungen aus dem Luxemburger Katholischen Akademiker-Verein
Jean Baptiste Esch
J.B.E.
sch
Luxemburger Frau (Die). Organ der katholischen Frauenorganisationen Luxemburgs
Jean Baptiste Esch
Luxemburger Wort / d'Wort / LW
Jean Baptiste Esch
J.B.E.
Rundschau (Die). [Kulturbeilage des Luxemburger Wort]
Jean Baptiste Esch

Études critiques (auteur & œuvre)

Auteur Année Info
1964-1966 Drucker, Gazettisten und Zensoren durch vier Jahrhunderte luxemburgischer Geschichte. Bd.I-V
1973 Schriftleiter-Silhouetten. Luxemburger Wortführer der Wahrheit
1981 Luxemburgs Kulturentfaltung im neunzehnten Jahrhundert. Eine kritische Darstellung des literarischen Luxemburg.
1982 Einhundert schwarze Tage vor fünfzigtausend Folterstunden. In: Luxemburger Wort 135 (1982) 203, S. 8-9.
1982 Unvergessene Vergangenheit. Im Herbst 1942 starben die geistlichen Leiter der Sankt-Paulus-Druckerei und des "Luxemburger Wort“ den Tod für Glauben und Heimat. In: Luxemburger Wort 135 (1982) 203, S. 8-9.
1987 Radioscopie de la littérature luxembourgeoise sur la seconde guerre mondiale. Bibliographie annotée des publications autonomes des quarante dernières années
1995 Die Luxemburger in der Welt. 1775-1995. Ein Lesebuch der luxemburger Reiseliteratur
Emile Rossler
2002 "Wie Gold im Ofen hat er sie geprüft und wie ein Brandopfer angenommen." (Buch der Weisheit). Vor 60 Jahren erlitten Mgr. Jean Origer und Jean-Baptiste Esch in der Hölle des Naziterrors den Märtyrertod. In: Die Warte-Perspectives 26.09.2002.
Paul Dostert
2003 Jean-Baptiste Esch. 1902-1942. In: 400 Joer Kolléisch. Vol. 2, p. 389-390.

Études critiques sur les œuvres individuelles

Titre Année yearsort
Briefe aus Rom. Zeitgemäße Betrachtungen von vor zehn Jahren 1940 1940
Mein Kriegstagebuch 1948 1948
Dernière mise à jour 20.02.2014