Auguste Liesch

Mondorf - Luxembourg-Clausen


Photo: Auguste Liesch
Auguste Liesch
Photo: ©

Auguste Liesch est fils de pharmacien. Après avoir fréquenté l'Athénée de Luxembourg, il fait des études de droit à Paris. Il entame sa carrière professionnelle comme juge de paix à Grevenmacher en 1904. En 1907, il est muté au tribunal de district de Luxembourg. Homme politique libéral, Auguste Liesch est ministre de la Justice et des Travaux publics de 1918 à 1921, au sein des deux gouvernements d'Émile Reuter, dont font également partie Nik Welter et Auguste Collart. Il prend sa retraite en 1939 alors qu'il est directeur de l'Administration des douanes et accises et membre du Conseil d'État. Pendant la Seconde Guerre mondiale, il est déporté à Leubus en Silésie avec sa famille.

Sur le plan littéraire, Auguste Liesch fait ses débuts assez tard. Son premier livre, D'Maus Ketti, est une adaptation à la société luxembourgeoise de l'histoire du rat de ville et du rat des champs. Les rééditions ultérieures paraissent avec entre autres des illustrations de Pe'l Schlechter et d'Alison Koch-Kent. Lex Roth reprend plus tard cette même fable d'Ésope et Horace dans d'Milly Maus an aner Dichtereien. Entre 1939 et 1940, Auguste Liesch publie le roman en allemand Im Schatten des Eichenhofes, paru dans un premier temps comme feuilleton dans Les Cahiers luxembourgeois. Il s'agit de l'histoire d'amour entre la fille d'un riche agriculteur et un domestique de ferme des Hautes Fagnes, prétendument frère et sœur. Par ailleurs, Auguste Liesch publie des récits en français, contenant des études de caractères féminins, parus d'abord dans D'Hémecht-La patrie. En 1946, ce journal publie également quelques poèmes en luxembourgeois d'Auguste Liesch. Ce sont parfois des pastiches de classiques allemands, à travers lesquels l'auteur tourne en dérision les travers de ses compatriotes ou des différentes couches de la société luxembourgeoise, par exemple D'Hochzeit an der Kathedral et D'Visite beim Bébé. Allerhand renferme des poèmes luxembourgeois, des récits allemands comme Mein Freund Anton et Ely ainsi que des textes français, dont Tante Zinn ou Le codicille. Ces textes sont repris dans le Gesamtwierk qui comprend également le roman Im Schatten des Eichenhofes et des introductions de Pierre Grégoire, Henri Rinnen et Nic Weber. Plusieurs poèmes d'Auguste Liesch ont été mis en musique par Josy Meisch, Norbert Hoffmann et Camille Kater.

Roger Muller

Collaboration à des périodiques

Titre du périodique Noms utilisés
Cahiers luxembourgeois (Les). revue libre des lettres, des sciences et des arts
Auguste Liesch
Eis Sprooch (Eis Sprooch). Veräinsblaat fir alles waat lëtzebuurgesch ass
Auguste Liesch
Hémecht (d') - La Patrie. Erausgi vun der Unio'n vun de Letzeburger Freihêtsorganisatio'nen
Auguste Liesch

Études critiques (auteur & œuvre)

Auteur Année Info
1914 Das Luxemburgische und sein Schrifttum
1936 Abreißkalender. In: Luxemburger Zeitung 30.04.1936
1947 Neues von Luxemburger Parnaß: Neben Pucki Forman nun auch A. Liesch auf den Sockel gehoben. In: Tageblatt 15.03.1947, p.
1948 Seifenblasen
W. (Unbekannt)
1949 In memoriam Auguste Liesch. In: Luxemburger Wort 26.03.1949, S. 2
1964 Auguste Liesch. In: Les Cahiers luxembourgeois 31 (1964) 2, S. 91-92.
1964-1967 Geschichte der Luxemburger Mundartdichtung. Erster Band: Von den Anfängen bis zu Michel Rodange. Zweiter Band: Von Aendréi Duchscher bis zur Gegenwart. Mit einer Bibliographie von Carlo Hury und einem Geleitwort von Prof. Dr Hugo Moser
1974 Auguste Liesch, 1874-1949. In: Eis Sprooch 13 (1974) 5, S. 1-3.
Léon Blasen
1989 Dem Volk aufs Maul und ins Herz geschaut. Zum 40. Todestag Auguste Lieschs (1874-1949). In: Luxemburger Wort, Nr.60, 14.03.1989, S.4
1992 Luxemburgische Literaturgeschichte. Autoren deutscher, französischer, luxemburgischer Sprache
Jo Kohn
1999 Den Auguste Liesch a séng Maus Ketti. In: Le Centre culturel "Maus Ketti" Burmerange. Esch/Alzette 1999. S. 14-16.
1999 Dictionnaire de la francophonie luxembourgeoise, suivi d’une Anthologie d’auteurs francophones luxembourgeois contemporains. [Cahiers francophones d’Europe Centre-Orientale; Hors série]
Roger Muller
2001 Von la Fontaine'schem Einfluss auf Lieschs "Maus Ketti". In: nos cahiers 22 (2001) 2, S. 79-91.
2005 Précis d’histoire de la littérature en langue luxembourgeoise
Antoinette Welter
2013 Eine politische und literarische Freundschaft: Nikolaus Welter und August Liesch. In: Die Widmung = La dédicace, S. 160-165
Dernière mise à jour 26.02.2014