Nous utilisons des cookies essentiels pour vous assurer une meilleure expérience sur notre site web. En savoir plus

Photo : Luc Marteling


Photo :
© droits réservés/ alle Rechte vorbehalten

Luc Marteling

Luxembourg

Pseudonymes : lm ; Luc

De 1981 à 1987, Luc Marteling fréquente l’école primaire à Mertert, puis, de 1987 à 1994, le Lycée classique d’Echternach, où il passe son baccalauréat (section langues). De 1994 à 2002, il fait des études de sciences de la communication, de philosophie et de psychologie à l’université Ludwig-Maximilian à Munich et y obtient son master. Luc Marteling est d’abord journaliste : de 1999 à 2000 et de 2002 à 2004, il travaille pour le magazine Télécran, et, de 2004 à 2008, pour le quotidien Luxemburger Wort en tant que responsable adjoint pour la rédaction locale. De 2008 à 2019, il travaille pour le groupe RTL NewMedia et est rédacteur en chef du site internet RTL.lu. En 2019, il est nommé directeur du Zenter fir d’Lëtzebuerger Sprooch. En 2013, il crée, avec Christiane Kremer et Viviane Leytem, la maison d’édition Kremart.

Luc Marteling est l’auteur et le coauteur de livres documentaires. Dans les trois volumes de la série Top Secret. Auch das ist Luxemburg! (2007-2008), il présente, avec Marc Thill, Marc Wilwert et Claude Feyereisen, des endroits extraordinaires et peu connus au Luxembourg et qui, en principe, ne sont pas librement accessibles au public. En 2007, 2008 et 2009, les trois volumes décrochent le Lëtzebuerger Buchpräis dans la catégorie livre documentaire. La station RTL Télé Lëtzebuerg reprend le concept de la série de livres et produit la série télévisée Top Secret.

En tant que journaliste, Luc Marteling publie régulièrement des articles dans diverses publications luxembourgeoises, parmi lesquelles le Luxemburger Wort, Télécran, Revue, Marienkalender, Tendances, Flydoscope et Forum.

Luc Marteling écrit des récits courts et de la littérature de voyage pour adultes. Il écrit et traduit également des livres pour enfants. Son court récit iPremier (2014) se déroule dans un avenir proche et a pour protagonistes deux anciens Premiers ministres du Luxembourg, dont l’un vit dans un foyer pour personnes âgées au Grand-Duché tandis que l’autre passe sa retraite au Pays basque français. Leurs conversations téléphoniques sont induites par la publication attendue d’une liste de l’ONU sur laquelle doivent figurer tous les hommes politiques jugés dignes d’entrer dans la mémoire collective. Dans leurs dialogues, fictifs et truffés d’allusions à la réalité politique luxembourgeoise, les deux retraités discutent les mécanismes complexes de la politique et de la société ainsi que leurs interconnexions médiatiques. Dans l’anthologie Luxemburger Leichen (2013), Luc Marteling publie un court récit policier sanguinaire intitulé Die goldenen Türme. La farce Den nationale Wollef (2018) est conçue comme un dialogue entre les deux hommes politiques Icksbee et Effbee, dont les noms rappellent les initiales des membres du gouvernement Xavier Bettel et François Bausch. Leur conversation au sujet de la réintroduction du loup au Luxembourg sert à démasquer la prétendue tendance des politiciens à réinterpréter la réalité à la lumière de leurs propres besoins et à en tirer des bénéfices politiques. Féiwer (2019), publié dans la série Bucktugou, est une nouvelle qui comporte des éléments de littérature fantastique et d’horreur, dans laquelle un garçon fiévreux fait l’expérience de perceptions anxiogènes situées entre la réalité et l’illusion sensorielle. Leur réalité ou non reste finalement irrésolue, et l’anxiété qu’elles génèrent est transférée au père du protagoniste dans une conclusion ouverte.

Luc Marteling est l’auteur de récits de voyage. Dans les deux volumes Luxemburg in der Welt (2010, 2012), il fait, avec Steve Müller, le tour du monde et se met partout à la recherche du nom Luxembourg. De ses impressions de voyage naît ainsi une collection de petits articles richement documentés sur des lieux, rues, places, immeubles, objets et personnes. L’auteur essaie chaque fois de relier le passé au présent et en même temps de mettre en évidence le lien avec le Grand-Duché de Luxembourg. En 2010, le premier volume se voit décerner le Lëtzebuerger Buchpräis dans la catégorie beaux-livres.

Dans les livres pour enfants D’Lalumi a seng Frënn (2011), D’Lalumi a seng Dreem (2012) et D’Lalumi a seng Reesen (2014), illustrés par Paulette Thinnes-Kauffmann et, pour certains, disponibles sous forme de livres audio, Luc Marteling raconte de petites histoires autour de la serviable chenille Lalumi, qui, avec ses amis, rencontre d’autres animaux, surmonte des épreuves et traverse l’expérience de son inévitable métamorphose en papillon. Le sujet du livre pour enfants Amélie & Max (2010), écrit dans le cadre de l’action Télévie, est la leucémie de l’enfant. Le texte explique comment on peut soutenir facilement la recherche contre le cancer. Dans le récit minimaliste D’Linn Lynn (2016), pourvu de réalisations graphiques signées Tom Schartz, Luc Marteling raconte quelles formes et couleurs une ligne peut adopter et quelles émotions ou humeurs peuvent ainsi être véhiculées.

En outre, Luc Marteling a traduit plusieurs livres pour enfants en luxembourgeois. À côté de la série des aventures de l’éléphant à carreaux multicolores Elmar de l’auteur britannique David McKee, ce sont des livres de la Néerlandaise Anita Bijsterbosch, de la Britannique Fiona Watt et des Allemands Sabine Büchner, Charlotte Habersack et Manfred Mai. En 2018 paraît la traduction de la série de livres documentaires pour les tout-petits Sichen a fannen fir kleng Entdecker de Susanne Gernhäuser.

Cet article est signé Jeff Schmitz et Pierre Marson

Publications

Traductions

Collaboration à des périodiques

  • Titre des périodiques
    forum. fir kritesch Informatioun iwer Politik, Kultur a Relioun
    Noms utilisés
    Luc Marteling
  • Titre des périodiques
    Luxemburger Wort / d'Wort / LW
    Noms utilisés
    lm
    Luc
  • Titre des périodiques
    Télécran. das Luxemburger Magazin
    Noms utilisés
    lm

Études critiques

Distinctions

Citation:
Jeff Schmitz/Pierre Marson, « Luc Marteling », sous : , mise à jour du 10.05.2021, consulté le .