Nous utilisons des cookies essentiels pour vous assurer une meilleure expérience sur notre site web. En savoir plus

Photo : Adolf Weis


Photo :
© Droits réservés/Alle Rechte vorbehalten

Adolf Weis

Adel Weis ; Adolphe Weis
Luxembourg-Clausen Luxembourg

Pseudonymes : Ad.W. ; A.W. ; Waldschulmeister

Adolf Weis est le frère cadet de Wilhelm Weis. Après des études secondaires à l’École industrielle et commerciale à Luxembourg, il travaille comme comptable à l’usine de tabac Heintz Van Landewyck avant de devenir enseignant en 1919. Jusqu’en 1921, il remplace un instituteur à Harlange. De 1921 à 1935, il enseigne à Eisenborn, puis à Walferdange à partir de 1935. Weis se fait connaître sous le surnom Waldschulmeister (instituteur forestier). L’un de ses élèves a été Aloyse Steinmetz. En 1952, il est détaché au ministère de la Famille, où il est chargé de cours de préparation au mariage. De 1955 à 1974, il anime une émission radiophonique lancée par le ministère de la Famille, à la base de trois ouvrages avec des causeries radiophoniques sur la famille et les relations entre les générations. En 1955, Weis fonde l’association Chantiers de la fraternité chrétienne, qui a pour but de faciliter l’accès à la propriété à des familles socialement défavorisées.

Sur le plan littéraire, Adolf Weis débute avec les pièces de théâtre inédites en langue allemande Das Lied der Auferstandenen (1916, extraits dans Jong-Hémecht en 1927) et Der König (1919). Dans l’entre-deux-guerres, il écrit des drames en luxembourgeois. En 1927, il publie De Scho'lméschter Grof, dont l’intrigue se déroule pendant la Première Guerre mondiale. La pièce Dohém. E klengt Spill aus schwe'rer Zeit (vers 1939) n’existe que sous forme de feuilles ronéotypées. Entre 1932 et 1935, le magazine Jonghémecht publie une série de courts textes narratifs sous le titre Hillemanni. Ils racontent des épisodes de la vie d’un écolier du même nom. L’accent y est mis sur sa maturation sociale et morale dans la confrontation avec la mort et le caractère éphémère de l’existence, tout comme avec les côtés sombres de sa personnalité. Les histoires se déroulent dans un milieu catholique rural et font référence, entre autres, à l’ermite médiéval Schetzel comme modèle de vertu. Le frère de Weis, Wëllem Weis, a consacré un roman à Schetzel.

Le gros de l’œuvre littéraire d’Adolf Weis est écrit dans les années 1960 et 1970. Il s’agit de feuilletons et de récits en allemand et en luxembourgeois. Le roman Die längste Nacht, consacré à la période de l’occupation nazie, a connu une réédition. Le recueil Um Vaubang, une série de nouvelles à connotation autobiographique qui se déroule dans les faubourgs, est réédité par l’Actioun Lëtzebuergesch en 2003. Wer war Fränki Thiel? raconte l’évolution d’un homme en quête d’une foi moderne dans le contexte de l’évolution des mœurs dans les années 1960 et 1970. Le recueil de courts récits Komödie im Lift comprend des textes inédits, mais aussi des articles parus dans la série intitulée Waldschulmeister du journal des enseignants Horizons nouveaux entre 1945 et 1949, ainsi que des textes publiés dans le Luxemburger Marienkalender depuis les années 1930. Plusieurs manuscrits écrits entre 1919 et 1924, mentionnés par Max Goergen et partiellement publiés, se sont égarés.

Cet article est signé Pierre Marson

Publications

Collaboration à des périodiques

  • Titre des périodiques
    Bulletin des instituteurs réunis du Grand-Duché de Luxembourg
    Noms utilisés
    Waldschulmeister
  • Titre des périodiques
    Horizons nouveaux. Journal des Instituteurs
    Noms utilisés
    Waldschulmeister
    Adolf Weis
  • Titre des périodiques
    Jonghémecht / Jong-Hémecht. Zeitschrift für heimatliches Theater, Schrift- und Volkstum
    Noms utilisés
    A.W.
  • Titre des périodiques
    Luxemburger Schulfreund. Organ. des Kath.Lehrer- und Lehrerinnenvereins
    Noms utilisés
    Ad.W.
    Adolf Weis
  • Titre des périodiques
    Marienkalender / Luxemburger Marienkalender / Lëtzebuerger Panorama
    Noms utilisés
    Adolf Weis
  • Titre des périodiques
    Morgenglocken. Luxemburger Kinderzeitung
    Noms utilisés
    Adolf Weis
  • Titre des périodiques
    Nouvelle Revue luxembourgeoise. publiée par l'Université populaire et l'Association catholique des étudiants luxembourgeois
    Noms utilisés
    Adolf Weis

Études critiques

Membre

  • Actioun Lëtzebuergesch - Eis Sprooch (1971- )

Archives

Citation:
Pierre Marson, « Adolf Weis », sous : , mise à jour du 02.04.2021, consulté le .