Nous utilisons des cookies essentiels pour vous assurer une meilleure expérience sur notre site web. En savoir plus

Photo : Christiane Ehlinger


Photo :
© Collection CNL

Christiane Ehlinger

Christiane Bidinger-Ehlinger
Luxembourg

Après son baccalauréat en 1966 à l'École privée Sainte-Famille Fieldgen à Luxembourg, Christiane Ehlinger accomplit une formation d’institutrice à l’Institut pédagogique de Walferdange. Ensuite, elle enseigne à l’école primaire à Grevenmacher (1968-1969), à Bettembourg (1969-1972) et, de 1977 à son départ à la retraite en 2007, à Hesperange. Elle donne des cours d’orthographe luxembourgeoise à l’INAP (2007-2014) et, depuis 2007, dans les différentes communes. Dans ce cadre, elle a développé le manuel De roude Fuedem, régulièrement réédité depuis 2008.

Depuis 1998, Christiane Ehlinger écrit surtout de la littérature pour enfants et adolescents. Dans un premier temps, il s'agit de poèmes et de récits brefs en luxembourgeois, conçus pour un usage multimédia et interactif, comme par exemple Papperlapapp (1998), Krababbel (1999) ou Schwätz kee Blech…. soss has de Pech (2001). Tun Weber et Fernand Neumann ont mis en musique certaines de ses chansons, et ses textes ont été illustrés par Gilles Kutten, Marco Jung, Astrid Rothaug ou encore par des écoliers de Hesperange. L’emploi de différents médias est évident dans le récit Hannevir/Rivennah (2000), livre accompagné d’un CD avec le texte sous forme de pièce radiophonique et d’animation vidéo. La pièce de théâtre pour enfants Kloni Klunnes (2003) inclut un livre de dessins et un CD avec des chansons.

Christiane Ehlinger écrit aussi des livres pour enfants et adolescents reposant sur des faits réels et thématisant l’exclusion sociale et la marginalisation d’enfants et de jeunes. La maladie, les drogues et l'harcèlement y représentent des thèmes récurrents. Dans le roman pour jeunes E feine Jong (2005), traduit en français sous le titre Un drogué sympa (2006), qui connaît une suite avec An elo, feine Jong? (2009), elle décrit la dérive vers la toxicomanie d’un adolescent. Cara (2010) est l’histoire d’une fille de six ans luttant contre une tumeur osseuse. Dans le livre pour enfants Maximax (2014), en se basant sur l’exemple d’un garçon obèse et d’une fille aux cheveux roux, elle thématise le sujet du harcèlement moral à l’école. Paru en 2017, Bunzi thématise la xénophobie, mais aussi la solidarité et l'amitié. Par ailleurs, Christiane Ehlinger est l’auteure de livres éducatifs comme D’Lynn an de Charel (2004), un manuel d’éducation sexuelle pour enfants, et de Dem Emil säin Zant (2012), un récit destiné à calmer la peur du dentiste.

Avec Sonia Thewes, Christiane Ehlinger traduit vers le luxembourgeois des livres pour enfants, comme l'album illustré D'Fläschepost de Tom Percival, mais aussi Wee geeschtert a menger Kichen erëm? de Judith Paskin ou De Puupsipup Rabbeldraach de Kai Lüftner.

En 2015, elle publie l’histoire pour adultes t’ass d’Liewen, qui se déroule dans un centre pour personnes âgées et thématise l’amour entre personnes très âgées.

Christiane Ehlinger a été récompensée à plusieurs reprises: en 1998, elle se voit décerner le prix Gëllene Schniewel du Saarländischen Mundartwettbewerb pour son poème Elo geet et awer duer!, en 2002 au Concours littéraire national pour sa pièce enfantine Kloni Klunnes, en 2006 avec le Lëtzebuerger Buchpräis pour Ee feine Jong et en 2014 avec la plaquette en argent Dicks-Rodange-Lentz de l'Actioun Lëtzebuergesch pour son manuel De roude Fuedem. Elle a été membre de la LSV jusqu’à la dissolution de celle-ci en 2016.

Cet article est signé Claude D. Conter et Nicole Sahl

Publications

Traductions

Études critiques

Distinctions

Membre

  • LSV - Lëtzebuerger Schrëftstellerverband [1986-2016]
Citation:
Claude D. Conter/Nicole Sahl, « Christiane Ehlinger », sous : , mise à jour du 15.02.2024, consulté le .