Nous utilisons des cookies essentiels pour vous assurer une meilleure expérience sur notre site web. En savoir plus

Photo : Tom Reisen


Photo :
© Droits réservés/Alle Rechte vorbehalten

Tom Reisen

Luxembourg

Pseudonymes : tr

Tom Reisen est le fils d’Edmond Reisen. Il fréquente le Lycée de garçons de Luxembourg, où il collabore durant de nombreuses années à l’atelier de poésie animé par Nic Klecker et Pierre Mergen. Après ses études secondaires, il poursuit des études de lettres françaises en Normandie, à l’université de Caen. En parallèle, il enseigne le français dans le cadre de cours du soir dispensés par l’Alliance française. Après un séjour de recherche à Paris entre 1999 et 2001, il soutient une thèse de doctorat consacrée à l’analyse génétique et critique de L’Immoraliste d’André Gide à l’université de Caen. De 2002 à 2004, Tom Reisen séjourne au Royaume-Uni, où il collabore comme assistant scientifique à l’André Gide On-Line Press Archive de l’université de Sheffield. De retour au Luxembourg en 2004, il entre comme journaliste au Tageblatt, dont il devient le rédacteur en chef adjoint en 2006, fonction qu’il occupe jusqu’à son départ en 2008. Entré au ministère des Affaires étrangères en 2008, Tom Reisen réside à New York entre 2012 et 2016. Il y travaille à la représentation permanente du Luxembourg auprès de l’Organisation des Nations unies. En 2016, il rejoint la délégation permanente du Luxembourg auprès de l’Unesco à Paris.

Tom Reisen a consacré une grande partie de ses recherches universitaires à l’œuvre d’André Gide et au cercle des écrivains de la Nouvelle Revue française. Ses travaux sur L’Immoraliste notamment ont apporté un éclairage nouveau sur la genèse de l’œuvre et ont été repris dans l’édition de la Pléiade sous la direction de Pierre Masson (Romans et récits I et II, Gallimard, 2009). Tom Reisen a publié des articles scientifiques sur André Gide aux Presses universitaires de Caen (Gide aux miroirs, 2002), French Studies (Oxford University Press, 2005) et dans le Bulletin des Amis d’André Gide, ainsi que de nombreux articles sur la littérature française et la vie culturelle luxembourgeoise dans les périodiques d’Lëtzebuerger Land, Le Quotidien, Tageblatt et Galerie. De 1996 à 2002, il a fait partie du comité de rédaction d’Estuaires. Dans la monographie Comme une promesse, il retrace l’histoire de cette revue littéraire, créée par Nic Klecker et Émile Hemmen. Tom Reisen a représenté le Luxembourg aux Jeux de la Francophonie en France en 1994 avec un conte fantastique intitulé Le Gardien de nuit, présenté au Théâtre du Rond-Point à Paris. Il a participé à des forums et évènements littéraires européens, notamment au Transeuropaexpress (Rome, 2005) ou encore au Poesiefestival de Berlin (2012).

Dans Dialogue des limbes, paru en 2001, Tom Reisen rassemble une série de poèmes de jeunesse. Une partie a été traduite en roumain et publiée dans le journal Poezia, tandis que des traductions allemandes et espagnoles ont paru dans Das Gedicht et abril. Le récit L’Absente obtient une mention spéciale du jury au Concours littéraire national (2000). En 2004, Tom Reisen publie le feuilleton burlesque La Disparition de Roman dans l’hebdomadaire Le Jeudi. Son texte À mille lieux de soi a été publié dans l’anthologie Où demeurer ailleurs que là et, en traduction espagnole, dans la revue abril. Un second recueil de poèmes, entrelacés de réflexions sur l’écriture, paraît en 2011 sous le titre été chez Tétras Lyre en Belgique. Il contribue également à l’anthologie de cet éditeur parue à l’occasion des trente ans des éditions Tétras Lyre en 2018. La même année, il publie aux éditions Hydre le recueil de nouvelles Les Bulles, qui suit sur un ton doux et mélancolique neuf personnages dans leur solitude, leurs espoirs et leurs déceptions au sein de la mégapole de New York. Chaque histoire se termine par un rebondissement inattendu où les parcours de vie soigneusement planifiés des protagonistes éclatent comme une bulle de savon et où leur image d’eux-mêmes est remise en question. Dans la nouvelle Un déserteur, qui traite de la guerre en Bosnie et du tribunal des Nations unies pour les crimes de guerre qui l’a suivie, Tom Reisen dépeint le personnage du professeur Matic, pétri d’expérience et fatigué de la politique, inspiré par son ancien mentor Nic Klecker.

Les Bulles obtient le Lëtzebuerger Buchpräis dans la catégorie littérature lors des Walfer Bicherdeeg de 2019.

Cet article est signé Sandra Schmit

Publications

Collaboration à des périodiques

  • Titre des périodiques
    abril
    Noms utilisés
    Tom Reisen
  • Titre des périodiques
    Cahiers luxembourgeois (Les). revue libre des lettres, des sciences et des arts
    Noms utilisés
    Tom Reisen
  • Titre des périodiques
    Estuaires. Revue culturelle
    Noms utilisés
    Tom Reisen
  • Titre des périodiques
    Galerie. Revue culturelle et pédagogique
    Noms utilisés
    Tom Reisen
  • Titre des périodiques
    Gedicht (Das). Zeitschrift für Lyrik, Essay und Kritik
    Noms utilisés
    Tom Reisen
  • Titre des périodiques
    Jeudi (Le). l'hebdomadaire luxembourgeois en français
    Noms utilisés
    Tom Reisen
  • Titre des périodiques
    Lëtzebuerger Land (d') / d'Letzeburger Land / LL. unabhängige Wochenschrift für Politik, Wirtschaft und Kultur
    Noms utilisés
    Tom Reisen
  • Titre des périodiques
    Nouvelle Revue Française (La) / N.R.F.
    Noms utilisés
    Tom Reisen
  • Titre des périodiques
    Quotidien (Le)
    Noms utilisés
    Tom Reisen
  • Titre des périodiques
    Tageblatt / Escher Tageblatt = Journal d'Esch. Zeitung fir Lëtzebuerg
    Noms utilisés
    Tom Reisen
    tr
  • Titre des périodiques
    Traversées. Revue littéraire trimestrielle
    Noms utilisés
    Tom Reisen

Études critiques

Distinctions

Archives

Citation:
Sandra Schmit, « Tom Reisen », sous : , mise à jour du 10.05.2021, consulté le .