Nous utilisons des cookies essentiels pour vous assurer une meilleure expérience sur notre site web. En savoir plus

Photo : Pascale Velleine


Photo :
© Jean-Louis Del Valle

Pascale Velleine

Luxembourg

Pascale Velleine est la fille de Barbara Höhfeld. Elle passe les dix premières années de son parcours scolaire à l’École européenne au Luxembourg, et fréquente à partir de 1977 le Geschwister-Scholl-Gymnasium à Dortmund. Après le baccalauréat en 1980, elle fait des études de beaux-arts à la Staatliche Kunstakademie à Düsseldorf, où elle suit notamment les cours de Tony Cragg, Karl Bobek et Nam June Paik. C’est sous la direction de ce dernier qu’elle obtient un Meisterschülerabschluss (littéralement : diplôme d’élève-maître) en 1987. Depuis lors, elle travaille en tant que dessinatrice indépendante, d’abord à Düsseldorf, puis, à partir de 1992, à Paris. Elle réalise des illustrations, bandes dessinées et dessins à des fins publicitaires, ainsi que pour la presse et des maisons d’édition.

En 1986. Pascale Velleine publie sa première bande dessinée en allemand dans le Lëtzebuerger Almanach. À partir de la fin des années 1980, ses bandes dessinées et dessins paraissent dans des revues autrichiennes, allemandes et françaises, dont la série Paula, publiée de 1989 à 1990 dans le magazine féminin allemand Brigitte. En 2005, elle signe avec le psychiatre allemand Marius Houchangnia la bande dessinée Was ist nur mit mir los?, qui aborde le sujet des dépressions. Une version française traduite par l’auteure paraît en Suisse. Ils collaborent de nouveau pour une BD au sujet de la schizophrénie.

La série Déi Branchéiert, publiée en 1997 dans Revue, marque le début de sa collaboration avec Lucien Czuga. Ils s’étaient rencontrés pour la première fois en 1981, lors d’une représentation du Luxemburger Frauentheater, dont Barbara Höhfeld était l’une des principales instigatrices. La bande dessinée bilingue (allemand et français) Polutro & Toumalin/Ballast & Klüger (2010) répond à une commande de l’Union luxembourgeoise des consommateurs et traite de la consommation durable. En 2014, Velleine dessine D’Himmelsdéierche Marie-Lynn pour le recueil de BD pour enfants Lëtzibuch 1. Cette publication est coordonnée par Andy Genen et réunit également John Rech, Mireille Weiten-de Waha, Marco Weiten et Roger Leiner.

En 2015 paraît le premier de deux volumes d’une bande dessinée d’espionnage écrite par Lucien Czuga. À An der Klemm zu Jerusalem succède, en 2016, Schachmatt zu Zermatt. La série raconte les aventures de l’agent secret luxembourgeois Jamie Blond, confronté à un complot de terroristes islamistes visant le couple grand-ducal. Le personnage principal est inspiré du James Bond de Ian Fleming et de l’OSS 117 de Jean Bruce, tel qu’il apparaît dans les comédies de Michel Hazanavicius. André Kemmer a participé en tant que consultant à cette BD.

En 2020 paraît la bande dessinée Fortific(a)tions, à l’occasion du 25e anniversaire de l’inscription des vieux quartiers et des fortifications de la ville de Luxembourg sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco. Fruit de la collaboration entre six dessinateurs et trois scénaristes, cette BD raconte la vie et l’histoire de la ville fortifiée en cinq épisodes liés à un récit cadre inspiré du roman Kleines Schicksal de Joseph Funck. L’album paraît en versions luxembourgeoise, française et anglaise. Dans leur BD polar, Velleine et Czuga racontent l’histoire de la ville à travers ses monuments.

Depuis mai 2018, Pascale Velleine signe la rubrique Skizzen aus Paris dans Kulturissimo.

Cet article est signé Claude Kremer

Publications

Collaboration à des périodiques

  • Titre des périodiques
    kulturissimo. mensuel culturel et socio-politique
    Noms utilisés
    Pascale Velleine
  • Titre des périodiques
    Revue / Lëtzebuerger illustréiert Revue
    Noms utilisés
    Pascale Velleine

Études critiques

Citation:
Claude Kremer, « Pascale Velleine », sous : , mise à jour du 26.03.2021, consulté le .