Nous utilisons des cookies essentiels pour vous assurer une meilleure expérience sur notre site web. En savoir plus

Photo : Lucien Czuga


Photo :
© Droits réservés/Alle Rechte vorbehalten

Lucien Czuga

Luxembourg

Pseudonymes : Luga ; Luss

Lucien Czuga fréquente l’école primaire à Luxembourg-Bonnevoie et ensuite le Lycée de garçons à Luxembourg. De 1975 à 1978, il travaille en tant que rédacteur pour l’éditeur Euroguide International. Entre 1979 et 1980, il est journaliste auprès du quotidien Lëtzebuerger Journal, où il propose une page destinée à la BD. À partir de 1980, il travaille pour différentes agences de publicité au Luxembourg, notamment pour Comed, où il rencontre John Rech. En 1987, il commence à écrire des scénarios de BD durant son temps libre, avant de poursuivre cette carrière en tant que scénariste indépendant à partir de 2010. À partir de 2013, il signe des critiques littéraires portant sur de nouvelles parutions, principalement étrangères, pour la station de radio RTL Radio Lëtzebuerg.

C’est en 1986 que Lucien Czuga rencontre Roger Leiner, alors qu’il est à la recherche d’un dessinateur pour sa chronique hebdomadaire dans la revue Weekend. De cette première collaboration naît la BD De Pechert, qui suit le quotidien d’agents de stationnement saugrenus. En 1987, Czuga et Leiner commencent à publier dans la Revue, qui renoue ainsi avec une longue tradition. En effet, la Revue avait déjà publié les BD de Pe'l Schlechter dans les années 1940 et avait enchaîné, à partir des années 1950, avec les BD-feuilletons de Gab Weis. En 1984 Roger Leiner commence à travailler de façon sporadique pour la Revue avant d'en devenir le caricaturiste principal à partir de 1986. En 1987 Lucien Czuga le rejoint et ils trouvent dans les vignettes Leinereien mat Czugabe leur façon de commenter la vie politique et sociale du pays en s’appuyant sur des calembours visuels et des jeux de mots. En 1989 paraît la première Déiere-Rubrik. Roger Leiner et Lucien Czuga y appliquent leur format de prédilection à la vie quotidienne. Les BD de ces trois séries sont d’abord publiées dans les revues, avant de paraître au fil du temps dans des albums. C’est ainsi que le premier album du Pechert paraît en 1989, suivi de deux autres en 1993 et 2002. Un album en couleurs au format piccolo sort en 2008. La Déiere-Rubrik remplit huit albums en tout, publiés entre 1992 et 2017. En 2003 et 2010 paraissent deux recueils comprenant un choix des meilleures vignettes de Leinereien mat Czugabe. Pour ce qui va devenir leur dernier projet collectif, ils recrutent le fils de Roger Leiner, Joe Leiner, et étendent leur style particulier au monde culinaire. Le premier album de la série Hot Cuisine paraît en 2013.

L’idée de concevoir une BD autour d’un superhéros luxembourgeois trotte dans la tête de Lucien Czuga depuis les années 1970, et il trouve en Roger Leiner le dessinateur qui peut donner vie à ce projet. La série Superjhemp va devenir leur plus grand succès. Elle tient son nom de l’identité secrète qui se cache derrière le personnage principal du fonctionnaire Charel Kuddel. Ce superhéros aux allures perçues comme étant typiquement luxembourgeoises leur permet de caricaturer les valeurs, symboles et clichés nationaux. Superjhemp se situe dans la lignée du Superdupont de Jacques Lob et Marcel (Gotlib) Gottlieb, qui, de façon analogue, représente et remet en cause les valeurs et stéréotypes français. Les aventures de Superjhemp sont liées à l’actualité politique et sociale du Luxembourg et commentent la situation du pays de manière à la fois humoristique, satirique et bon enfant. De Superjhemp géint de Bommerléer est publié sous forme de BD-feuilleton entre 1987 et 1988 et l’album suit en novembre 1988. 26 albums paraissent à un rythme annuel jusqu’en 2014. La série comprend encore trois albums avec des histoires courtes et deux albums collector. Après avoir mis fin à cette série, Czuga et Leiner se penchent sur le passé de Superjhemp en publiant une série d’histoires courtes intitulée Littel Superjhemp. Deux albums reprenant les aventures d’enfance paraissent en 2013 et en 2016. Le lexique Luxusburger Lexikon de 2008 complète les BD en reprenant et en expliquant des notions tirées de l’univers de Superjhemp. En 2018 sort une adaptation cinématographique de la BD. Produit par Claude Waringo et réalisé par Felix Koch, De Superjhemp retörns réunit les acteurs André Jung, Désirée Nosbusch, Jules Werner et Jean-Paul Maes dans les rôles principaux. Dépassant les 60 000 entrées, le film constitue le plus grand succès commercial de l’histoire du cinéma luxembourgeois. En 2019, le film est montré lors des Internationale Filmfestspiele à Berlin et lors du festival Starring Europe à Los Angeles.

En dehors de la série Superjhemp, Roger Leiner et Lucien Czuga collaborent sur d’autres albums. De stolen A (1991) raconte l’histoire de l’entreprise sidérurgique Arbed en se basant sur des faits historiques. L’année suivante paraît Jimmy, une critique sociale s’attachant au destin d’un jeune homme qui sombre dans le milieu de la drogue. L’album Vum Siggy bis bei d’City entrelace faits réels et fiction pour retracer l’histoire de la ville de Luxembourg. Cette BD est commandée en 2013 par la Ville de Luxembourg pour son 1050e anniversaire. Elle paraît en 2015 en versions luxembourgeoise et française.

Bien que les albums les plus connus proviennent de la collaboration avec Roger Leiner, Lucien Czuga mène ses propres projets. En 1991, il traduit l’album L’Amnésie des Dalton de la série Lucky Luke de Morris en luxembourgeois (Wéi d'Daltone kee Verhalt méi haten). Au moment de la création de la station Eldoradio en 1991, il amuse les auditeurs avec une chronique radiophonique quotidienne intitulée Eng Minutt mam Luss. Il écrit les scénarios pour d’autres dessinateurs comme Andy Genen et Pascale Velleine. En 2005 paraît le premier album de la trilogie De leschte Ritter illustrée par Andy Genen. Tout comme Superjhemp, cette BD de fantasy est d’abord publiée sous forme de feuilleton dans Revue. La trilogie raconte l’histoire de Jean l’Aveugle, qui, après la bataille de Crécy, se retrouve soudainement dans le Luxembourg du XXIe siècle. Avec l’assistance du personnage principal, Pedro, de ses amis et des Templiers, il doit tout faire pour éviter la fin du monde.

En 2015 paraît le premier de deux volumes d’une bande dessinée d’espionnage illustrée par Pascale Velleine. À An der Klemm zu Jerusalem succède, en 2016, Schachmatt zu Zermatt. La série raconte les aventures de l’agent secret luxembourgeois Jamie Blond, qui est confronté à un complot de terroristes islamistes visant le couple grand-ducal. Le personnage principal est inspiré du James Bond de Ian Fleming et de l’OSS 117 de Jean Bruce, tel qu’il apparaît dans les comédies de Michel Hazanavicius. André Kemmer participe en tant que consultant à cette BD.

En 2020 paraît la bande dessinée Fortific(a)tions, à l’occasion du 25ème anniversaire de l’inscription des vieux quartiers et des fortifications de la ville de Luxembourg sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. Fruit de la collaboration entre six dessinateurs et trois scénaristes, cette BD raconte la vie et l’histoire de la ville fortifiée en cinq épisodes liés à un récit cadre inspiré du roman Kleines Schicksal de Joseph Funck. L’album est paru en versions luxembourgeoise, française et anglaise. Dans leur BD polar, Lucien Czuga et Pascale Velleine racontent l’histoire de la ville à travers ses monuments.

Dans les années 1970, Lucien Czuga publie deux textes dans la revue Les Nouvelles Pages de la SELF et ALP art + littérature + politique ; en 1996, il participe à la revue de théâtre annuelle. En 2007, il publie Ich, alleiniger Sündenbock, ouvrage portant sur l’affaire du détournement de fonds au sein du syndicat des facteurs FSFL en 2002. Ce livre raconte, sous forme d’un long entretien, la version des faits défendue par l’accusé principal Jos Nickts.

Lucien Czuga et Roger Leiner sont récompensés en 2015 par un prix spécial du Lëtzebuerger Buchpräis de la Fédération des éditeurs pour l’ensemble de leur œuvre.

Cet article est signé Claude Kremer

Publications

Collaboration à des périodiques

  • Titre des périodiques
    ALP. art + littérature + politique
    Noms utilisés
    Lucien Czuga
  • Titre des périodiques
    Lëtzebuerger Journal / Letzeburger Journal / Journal / LJ. Politik, Finanzen a Gesellschaft
    Noms utilisés
    Lucien Czuga
  • Titre des périodiques
    Lëtzebuerger Land (d') / d'Letzeburger Land / LL. unabhängige Wochenschrift für Politik, Wirtschaft und Kultur
    Noms utilisés
    Lucien Czuga
  • Titre des périodiques
    Nouvelles Pages de la SELF (Les)
    Noms utilisés
    Lucien Czuga
  • Titre des périodiques
    Revue / Lëtzebuerger illustréiert Revue
    Noms utilisés
    Luss
    Lucien Czuga
  • Titre des périodiques
    Weekend. Freizeittips fürs Wochenende
    Noms utilisés
    Lucien Czuga

Études critiques

Distinctions

Membre

  • Cabarenert
  • Cercle Comics asbl
  • D’Frënn vun der 9. Konscht a.s.b.l. = Les amis du 9e art a.s.b.l.
  • Scène libre (Kabaret)

Archives

  • CNL L-0415
Citation:
Claude Kremer, « Lucien Czuga », sous : , mise à jour du 15.01.2021, consulté le .