Nous utilisons des cookies essentiels pour vous assurer une meilleure expérience sur notre site web. En savoir plus

Photo : Arthur Hary


Photo :
© Droits réservés/Alle Rechte vorbehalten

Arthur Hary

Altlinster Grevenmacher

Pseudonymes : A.H. ; Aha! ; Zeitungsonkel (Der)

Arthur Hary fréquente l’école primaire et l’école primaire supérieure à Larochette et de 1908 à 1911 l’École normale d’instituteurs à Luxembourg. En 1911, il devient instituteur à Bettange-sur-Mess avant d’enseigner de 1915 à 1918 à Bonnevoie. Entre-temps, il passe les différents brevets d’instituteur, condition nécessaire pour suivre entre 1918 et 1920 des études pédagogiques à Leipzig, Paris et Bonn, sur ordre du gouvernement luxembourgeois. En 1921, il devient inspecteur de l’enseignement primaire à Clervaux et en 1923 à Grevenmacher. Son manuel scolaire Le Guide. Worte und Wege der Tat (1923) a ouvert de nouvelles voies dans l’enseignement. Hary est mort jeune d’une pneumonie.

À partir de 1912, Arthur Hary édite le journal scolaire Noch sind die Tage der Rosen à Bettange-sur-Mess. Dans un premier temps, le journal est écrit à la main par les enfants et illustré en plusieurs couleurs, puis polycopié, avant d’être imprimé à partir de janvier 1916. En 1914, le journal se nomme Zeitung für kleine Leute, titre assorti à partir de 1920 du sous-titre Eine Jugendschrift zur Lust und Lehr. Les différents numéros présentent des histoires, des contes, des articles scientifiques, des modes d’emploi pour bricoler et pour jouer, des devinettes ainsi que de nombreuses rédactions d’enfants. Les sujets évoquent le monde des enfants, l’école et la patrie. Le journal publie des articles d’Arthur Hary et des travaux d’élèves, mais aussi des textes d’écrivains comme Paul Staar, Nik Welter, Hary Trauffler, Edmond Joseph Klein, Willy Goergen, Damian Kratzenberg, Marguerite Textor et Franz Binsfeld. En 1921, Hary Trauffler se charge de la rédaction de ce journal qui, après un nouveau changement de nom, s’appellera Morgenglocken jusqu’en 1941.

Arthur Hary rassemble un grand nombre de ses propres nouvelles, mais aussi des articles d’autres auteurs parus dans Zeitung für kleine Leute, pour les sortir sous forme d’annuaire : Dem Kind der Heimat (1915), Unser Land (1916) et Erzland (1917). Édité en 1921, le recueil Hein Loser und andere Geschichten reprend uniquement des contes et récits de Hary. Le roman Somru, qui devait raconter l’histoire de Walter Reinhard, un habitant de Larochette devenu prince de Sardana en Inde, est resté à l’état d’ébauche. Alors qu’il est instituteur à Bettange, Hary contribue régulièrement entre 1916 et 1919 à l’Escher Tageblatt par une chronique non signée Im Rahmen des Alltags, qui est un mélange d’observations du quotidien en temps de guerre et de critiques littéraires. Il n’a probablement été qu’un des auteurs de cette rubrique collective, tenue aussi par Marius Wagner.

Cet article est signé Nicole Sahl

Publications

Collaboration à des périodiques

  • Titre des périodiques
    Frohes Schaffen = Actif et gai. Monatsschrift für zeitgemässe Luxemburger Volksschulpraxis
    Noms utilisés
    Arthur Hary
  • Titre des périodiques
    Morgenglocken. Luxemburger Kinderzeitung
    Noms utilisés
    Arthur Hary
  • Titre des périodiques
    Tageblatt / Escher Tageblatt = Journal d'Esch. Zeitung fir Lëtzebuerg
    Noms utilisés
    Arthur Hary
  • Titre des périodiques
    Zeitung für kleine Leute
    Noms utilisés
    A.H.
    Arthur Hary
    Aha!
    Zeitungsonkel (Der)

Études critiques

Citation:
Nicole Sahl, « Arthur Hary », sous : , mise à jour du 27.11.2020, consulté le .