Nous utilisons des cookies essentiels pour vous assurer une meilleure expérience sur notre site web. En savoir plus

Photo : Marc Limpach


Photo :
© Droits réservés/Alle Rechte vorbehalten

Marc Limpach

Luxembourg

Marc Limpach fréquente l’école primaire à Belvaux-Metzerlach et ensuite le Lycée Hubert Clement à Esch-sur-Alzette. Après son baccalauréat en 1994, il fait des études de droit aux universités de Strasbourg, Cologne, Paris I (Panthéon-Sorbonne) et Cambridge (Royaume-Uni). Il travaille d’abord pour un cabinet d’avocats international avant de passer à la Commission de surveillance du secteur financier.

Marc Limpach commence à s’intéresser au théâtre et au métier d’acteur dès le lycée. Pendant cette période, il suit également des cours de diction et de jeu d’acteur auprès de Henri Losch au Conservatoire de la Ville d’Esch-sur-Alzette et participe à de nombreux ateliers et festivals au Luxembourg et à l’étranger. Entre 1989 et 2000, il est membre de l’ensemble de théâtre pour jeunes Namasté du Lycée Hubert Clement. À côté de ses activités professionnelles, il s’implique, en tant qu’acteur, dans de nombreuses productions théâtrales, entre autres sous la direction de Peter Palitzsch, Michel Dydim, Anne Simon, Carole Lorang, Ingo Waszerka, Dominique Schnizer, Stefan Maurer et Frank Hoffmann. Il joue principalement au Théâtre national du Luxembourg (TNL), au Théâtre des Casemates et aux Ruhrfestspiele à Recklinghausen. À cela s’ajoutent des participations à des productions cinématographiques et de nombreuses représentations au cours de tournées dans des pays germanophones, entre autres au Berliner Ensemble, au Renaissance-Theater à Berlin, au St. Pauli Theater à Hamburg, au Theater Bonn, au Staatstheater Wiesbaden, au Theater im Pfalzbau à Ludwigshafen, au Staatstheater Kassel et au Prager Theaterfestival deutscher Sprache. En 2018, il joue dans la série télévisée germano-luxembourgeoise Bad Banks, qui traite de délits d’inités dans le milieu bancaire européen. Il y interprète le rôle d’un cadre d’une banque d’investissement qui tente de tourner la page après une crise existentielle. Cette performance lui vaut des nominations dans les catégories du meilleur acteur dans un second rôle au Preis der Deutschen Akademie für Fernsehen et de la meilleure interprétation au Lëtzebuerger Filmpräis. La série obtient entre autres le prix de la meilleure série dramatique du Deutscher Fernsehpreis en 2019, ainsi que le Grimme-Preis dans la même catégorie. Le tournage de la deuxième saison est bouclé en 2019, avec une diffusion en 2020.

Depuis la saison 2007-2008, Marc Limpach est le directeur artistique et responsable de la programmation du Théâtre des Casemates, où il a organisé quelque 50 lectures d’auteurs. Celles-ci cherchent souvent à établir des liens entre auteurs luxembourgeois et auteurs étrangers, soit autour d’un sujet particulier – Vom Krieg der Geschlechter (2009-2010), Vom großen Fressen (2009-2010), Geld mon Amour (2012-2013) –, soit autour d’auteurs précis – Fetzen, Splitter und andere Gedichte (2007-2008) avec des contributions de Frantz Clément, Alex Weicker et Karl Schnog sur l’entre-deux-guerres au Luxembourg, Tucho und K. (2008-2009) avec des lettres de Franz Kafka et Kurt Tucholsky, Ein Heimatabend für Nestbeschmutzer! (2010-2011) avec des textes de Max Frisch, Thomas Bernhard et Roger Manderscheid, Extreme (2016-2017) avec des textes de Pol Michels, etc.

En tant qu’auteur, Marc Limpach œuvre d’une part dans les domaines du théâtre, du cinéma et de la télévision, et d’autre part dans le domaine de l’histoire socioculturelle du Luxembourg. En 2004, il élabore, avec le metteur en scène Claude Lahr, le commentaire pour le film documentaire Heim ins Reich. En 2011, il signe douze épisodes de la première sitcom en langue luxembourgeoise Weemseesdet, à laquelle Guy Helminger participe également. En 2013, il développe avec Désirée Nosbusch le scénario pour le documentaire Succès Fou(x) sur l’acteur luxembourgeois Fernand Fox.

Marc Limpach figure parmi les sept auteurs luxembourgeois qui ont écrit une courte pièce pour la soirée Furcht und Wohlstand im Luxemburger Land au Théâtre des Casemates en 2015. Son monologue en langue anglaise, intitulé Coconuts, caricature les différences culturelles entre Luxembourgeois et Américains. Il a été publié avec les textes des autres auteurs dans le recueil Migrant. 2016 voit la publication de sa pièce En Tiger am Rousegäertchen. Celle-ci se base sur des faits réels et raconte l’histoire d’une offre publique d’achat hostile de Mittal Steel sur son concurrent franco-hispano-luxembourgeois Arcelor en 2006. Se présentant comme une farce, la pièce peut toutefois être rattachée à la tradition du théâtre documentaire. L’intrigue reste très proche des faits réels et certains dialogues sont des collages de citations tirées de documents originaux. La première a lieu en novembre 2016 au Grand Théâtre de la Ville de Luxembourg, dans une mise en scène signée Frank Feitler.

Marc Limpach a publié plusieurs monographies sur l’histoire contemporaine luxembourgeoise, principalement sur la Résistance au Luxembourg pendant la Seconde Guerre mondiale et sur l’histoire socioculturelle luxembourgeoise. En 2005, il publie un livre intitulé Wir glauben an die Demokratie – Albert Wingert, Resistenzler sur Albert Wingert, qui participa à la résistance contre l’occupant nazi. En 2009, il édite, avec Franz Fayot, le volume Robert Krieps (1922-1990). Démocratie, justice, culture, éducation. En 2010, il écrit une contribution pour le recueil de poèmes inédits de Nic Klecker Qui inventera les réalités nouvelles?. Avec Germaine Goetzinger et Lex Weyer, il édite un livre à l’occasion du cinquantenaire du Théâtre des Casemates en 2014. Il y apporte une contribution détaillée sur l’histoire du lieu. Depuis 2016, il coédite, avec Ian De Toffoli et Elise Schmit, la revue culturelle luxembourgeoise Les Cahiers luxembourgeois.

Marc Limpach est le président de la commission consultative du statut d’artiste du ministère de la Culture, membre du conseil d’administration de la Fondation Robert Krieps et a été membre de la Commission consultative des droits de l’homme de 2003 à 2017.

Cet article est signé Claude Kremer

Publications

Participations diverses

Collaboration à des périodiques

  • Titre des périodiques
    Cahiers luxembourgeois (Les). revue libre des lettres, des sciences et des arts
    Noms utilisés
    Marc Limpach
  • Titre des périodiques
    forum. fir kritesch Informatioun iwer Politik, Kultur a Relioun
    Noms utilisés
    Marc Limpach
  • Titre des périodiques
    Jeudi (Le). l'hebdomadaire luxembourgeois en français
    Noms utilisés
    Marc Limpach
  • Titre des périodiques
    Lëtzebuerger Land (d') / d'Letzeburger Land / LL. unabhängige Wochenschrift für Politik, Wirtschaft und Kultur
    Noms utilisés
    Marc Limpach
  • Titre des périodiques
    Tageblatt / Escher Tageblatt = Journal d'Esch. Zeitung fir Lëtzebuerg
    Noms utilisés
    Marc Limpach
  • Titre des périodiques
    Warte (Die) = Perspectives. Supplément culturel du Wort
    Noms utilisés
    Marc Limpach

Études critiques

Membre

  • Kasemattentheater
  • Namasté
Citation:
Claude Kremer, « Marc Limpach », sous : , mise à jour du 19.05.2021, consulté le .