Nous utilisons des cookies essentiels pour vous assurer une meilleure expérience sur notre site web. En savoir plus

Photo : Roger Manderscheid


Photo :
© CNL

Roger Manderscheid

Itzig Luxembourg

Pseudonymes : mr ; rm ; r.m. ; s.l.-k.

Roger Manderscheid passe son enfance à Itzig. Après son baccalauréat à l’Athénée de Luxembourg en 1952, il travaille d’abord comme instituteur remplaçant à Consdorf, puis comme employé de la Société nationale des chemins de fer à Bettembourg, enfin en tant que fonctionnaire au ministère du Travail ainsi que de 1977 à 1993 au ministère de la Culture, où il est chargé de la promotion de la littérature luxembourgeoise. Il y lance notamment le Concours littéraire national, qui a lieu annuellement.

Roger Manderscheid s’essaie une première fois à l’écriture en tant que lycéen en présentant les pièces de théâtre villageois De Pinselmuppi et D’Kloschare fléien déif. À partir de 1957, plusieurs de ses poèmes inspirés de Gottfried Benn et de Georg Trakl paraissent dans les périodiques Luxemburger Wort, Jeune poésie européenne et Arts et lettres. Plus tard, il publie des contributions dans Galerie, Reenbou, Les Cahiers luxembourgeois et Lëtzebuerger Almanach.

Les débuts littéraires proprement dits de Roger Manderscheid se font sous le signe de la contestation. Ses textes de cette époque partent d’une analyse critique de la société luxembourgeoise, qu’il juge conservatrice, restreignante et opprimante. Dans die dromedare, il décrit la complémentarité des attitudes du paternalisme et du repli sur soi, et dénonce la stérilité d’une certaine mentalité bureaucratique. La diffusion du téléfilm stille tage in luxemburg, le 2 octobre 1973, dans la série Topographie. Ein Autor und seine Stadt de la troisième chaîne allemande, qui représente les Luxembourgeois comme des parasites léthargiques et improductifs, vaut à Roger Manderscheid une réputation de terreur des bourgeois et de cracheur dans la soupe. Cette émission déclenche une vague de polémiques dans la presse luxembourgeoise.

Roger Manderscheid, adepte de la création d’espaces de liberté pour l’art, a été soutenu par un groupe de peintres et d’écrivains, parmi lesquels Jeannot Bewing, Nico Thurm, Roger Schiltz, Pierre Puth, Gaston Scholer, Lambert Schlechter, Cornel Meder et Rolph Ketter. Cette culture de la contestation et de la provocation, cherchant à dépasser les clivages figés de la restauration d’après-guerre, a été célébrée lors d’une série de manifestations à la Grange de Consdorf. La création de revues littéraires éphémères comme doppelpunkt, de collections littéraires telles impuls et lochness ou encore d’une maison d’édition des auteurs signalait un affranchissement du Luxemburger Wort et une émancipation de la vie littéraire. L’objectif était de faire sortir la littérature luxembourgeoise du ghetto du provincialisme. La référence en la matière était la littérature allemande telle qu’incarnée par le Gruppe 47. Dans ce contexte, Roger Manderscheid s’est adonné à des formes expérimentales, notamment à des pièces radiophoniques, dont certaines ont été produites et diffusées par des stations de radio allemandes, à savoir Burgbesichtigung et Papiertiger, diffusées par Westdeutscher Rundfunk (WDR), Die Glaswand par Deutschlandfunk, schrott par Südwestfunk (SWF) ou encore Radiografie par Saarländischer Rundfunk (SR).

Dans les années 1980, Roger Manderscheid adopte le luxembourgeois comme langue littéraire. À la même époque, il passe de l’explicitement politique au subjectif. Cette évolution s’annonce avec la traduction des pièces de théâtre françaises Ubu roi d’Alfred Jarry (den ubu gëtt kinnék) et L’Affaire de la rue Lourcine d’Eugène Labiche (eng nuecht um kuelebierg). Elle s’affirme avec mam velo bei d’gëlle fra avant de s’accomplir avec la trilogie de romans schacko klak, de papagei um käschtebam et feier a flam. Ces romans à forte connotation autobiographique racontent l’histoire de Chrëscht Knapp, le fils d’un menuisier, originaire d’Itzig, entre 1935 et 1958. Ils présentent un processus de socialisation avec en toile de fond l’occupation allemande, la libération du pays par les Américains et la période d’après-guerre, marquée par l’autoritarisme et l’animosité à l’égard de la sexualité. Affichant un travail d’analyse et de mémoire analytique rétrospective et renvoyant un reflet critique du Luxembourg, ces romans sont marqués par un désir de découverte et de prise de conscience de soi-même. Ils se distinguent par le maniement ludique de la langue et leur créativité linguistique, et se livrent à l’expérience du changement de langue en tant que mode d’expression esthétique. À cette période, Roger Manderscheid a pour compagnon de route Guy Rewenig, qui a réussi à imposer le Nouveau Roman luxembourgeois avec Hannert dem Atlantik. En 2000, Roger Manderscheid fonde avec Guy Rewenig les éditions ultimomondo à Nospelt.

À partir de 2000, Roger Manderscheid se livre à de nouvelles expérimentations linguistiques ainsi qu’à une autoréférence critique et réflexive, comme l’illustrent les ouvrages schwarze engel, kühe im nebel et kasch. Il continue à écrire en luxembourgeois, mais se remet aussi à l’allemand et reflète la cohabitation difficile des différentes langues au sein de l’espace de communication complexe qu’est le Luxembourg. Ses sujets de prédilection sont la société luxembourgeoise, les réflexions sur l’écriture et les méditations sur la vie d’artiste. Avec d’magali flitt an den himmel, buzz-kalenner et buzzbuch, Roger Manderscheid signe en outre trois publications pour enfants.

Roger Manderscheid a été le président fondateur, puis le président honoraire de la LSV. Il fait figure de personnage central au sein du monde littéraire luxembourgeois, tant au niveau de la communication que de l’intégration. Avec le texte der aufstand der luxemburger allliteraten, il présente une reconstitution narrative de son propre passé littéraire, mais aussi de la différenciation et de la professionnalisation tardives de l’activité littéraire au Luxembourg. Roger Manderscheid a été membre du PEN Zentrum allemand et a publié des articles dans les revues littéraires Krautgarten, das pult, orte, Stint et Das Gedicht. Quelques-uns de ses poèmes, traduits en français par Michel Raus, ont paru dans dire. D’autres ont été traduits en macédonien et repris dans l’anthologie Sovremena luksemburška poezija (1992).

Les romans schacko klak, de papagei um käschtebam et feier a flam ont été traduits en allemand et publiés par la maison d’édition Gollenstein de Blieskastel. Les deux premiers ont été traduits en collaboration avec Georges Hausemer, tandis que Roger Manderscheid a assuré lui-même la traduction du troisième. Le roman kasch a été traduit en allemand par l’auteur et en espagnol par Teresa Ruiz Rosas.

En 1990, schacko klak est porté à l’écran par la société de production Samsa Film, d’après un scénario de Paul Kieffer et de Frank Hoffmann. Le roman Der taube Johannes a été adapté au cinéma par la société AFO (Atlantic Film Organization) de Paul Scheuer, laquelle a présenté également le film L’Étrange Découverte de Blaise Aristophane, d’après un scénario de Jean-Pierre Kraemer et avec Roger Manderscheid comme acteur principal. Enfin, deux film sont dédiés à la mémoire de Roger Manderscheid : d’une part, le personnage de l’écrivain vieillissant Roger dans le film D’Symetrie vum Päiperlek (2012) de Maisy Hausemer et Paul Scheuer est une référence à l’auteur ; d’autre part, le film e futtballspill am schnéi. erënnerungen un de roger manderscheid d’Anne Schiltz et Tom Alesch lui rend un hommage posthume.

En 1990, Roger Manderscheid se voit décerner le prix Batty-Weber pour l’ensemble de son œuvre. En 1992, de papagei um käschtebam lui vaut le prix Servais, qui venait de voir le jour. En 1995, il remporte le premier prix du Concours littéraire national avec la nouvelle pflastersteine. En 2005, la Ville de Merzig (D) lui décerne le Gustav Regler-Preis. À l’occasion du soixantième anniversaire de Roger Manderscheid, Robert Gollo Steffen lui dédie l’ouvrage Aschlofen ënnert engem roude Stärenhimmel as méi wéi geféierlech, auquel beaucoup de ses collègues écrivains luxembourgeois contribuent. En 2008, la Fédération luxembourgeoise des éditeurs de livres lui décerne le prix spécial du Lëtzebuerger Buchpräis. En 2010, Guy Rewenig dédie la pièce de théâtre manderscheid. ein stillleben, représentée au Théâtre national du Luxembourg en 2011, à la mémoire de son collègue et ami disparu.

Roger Manderscheid a présenté non seulement des ouvrages littéraires, mais aussi des dessins, des tableaux et des photographies. Dans de ball ass keng banann, il expose des clichés de football qu’il confronte à des textes sur ce sport. Ses dessins ont été exposés entre autres à Luxembourg, Esch-sur-Alzette, Differdange, Dudelange, Mersch, Kiel et Sarrebruck. 

Cet article est signé Germaine Goetzinger

Publications

Participations diverses

Traductions

Collaboration à des périodiques

  • Titre des périodiques
    ALP. art + littérature + politique
    Noms utilisés
    Roger Manderscheid
  • Titre des périodiques
    Arts et lettres. publication de la Section des arts et des lettres de l'Institut grand-ducal
    Noms utilisés
    Roger Manderscheid
  • Titre des périodiques
    Cahiers luxembourgeois (Les). revue libre des lettres, des sciences et des arts
    Noms utilisés
    Roger Manderscheid
  • Titre des périodiques
    Carleton Germanic Papers
    Noms utilisés
    Roger Manderscheid
  • Titre des périodiques
    Carleton literary review
    Noms utilisés
    Roger Manderscheid
  • Titre des périodiques
    Dire. Revue européenne de poésie
    Noms utilisés
    Roger Manderscheid
  • Titre des périodiques
    Doppelpunkt
    Noms utilisés
    Roger Manderscheid
  • Titre des périodiques
    Drauffelter Zeitung
    Noms utilisés
    Roger Manderscheid
  • Titre des périodiques
    Eis Sprooch (Actioun Letzebuergesch)
    Noms utilisés
    Roger Manderscheid
  • Titre des périodiques
    forum. fir kritesch Informatioun iwer Politik, Kultur a Relioun
    Noms utilisés
    Roger Manderscheid
  • Titre des périodiques
    Galerie. Revue culturelle et pédagogique
    Noms utilisés
    Roger Manderscheid
  • Titre des périodiques
    Gedicht (Das). Zeitschrift für Lyrik, Essay und Kritik
    Noms utilisés
    Roger Manderscheid
  • Titre des périodiques
    impuls. Luxemburger Textversuche
    Noms utilisés
    Roger Manderscheid
  • Titre des périodiques
    Jeune poésie européenne. mensuel de création et d'information poétique culturelle et artistique
    Noms utilisés
    Roger Manderscheid
  • Titre des périodiques
    Krautgarten. Forum für junge Literatur im deutschen Sprachgebiet
    Noms utilisés
    Roger Manderscheid
  • Titre des périodiques
    kulturissimo. mensuel culturel et socio-politique
    Noms utilisés
    Roger Manderscheid
  • Titre des périodiques
    Lëtzebuerger Almanach. Red.: Georges Hausemer ; Gestalt.: Heng Ketter
    Noms utilisés
    Roger Manderscheid
    r.m.
  • Titre des périodiques
    lochnessheft
    Noms utilisés
    Roger Manderscheid
  • Titre des périodiques
    Luxemburger Wort / d'Wort / LW
    Noms utilisés
    Roger Manderscheid
  • Titre des périodiques
    Marienkalender / Luxemburger Marienkalender / Lëtzebuerger Panorama
    Noms utilisés
    Roger Manderscheid
  • Titre des périodiques
    Nuova Europa = Nouvelle Europe = NEeuropa. arts, letters, science
    Noms utilisés
    Roger Manderscheid
  • Titre des périodiques
    Orte. eine Schweizer Literaturzeitschrift
    Noms utilisés
    Roger Manderscheid
  • Titre des périodiques
    Perspektiv. onofhängeg Zeitung fir Politik, Wirtschaft a Kultur
    Noms utilisés
    Roger Manderscheid
  • Titre des périodiques
    pult (das). literatur, kunst, kritik
    Noms utilisés
    Roger Manderscheid
  • Titre des périodiques
    Reenbou. revue plurilingue de poésie = pluringual poetry magazine
    Noms utilisés
    Roger Manderscheid
  • Titre des périodiques
    Revue alsacienne de littérature = Elsässische Literaturzeitschrift (1983- )
    Noms utilisés
    Roger Manderscheid
  • Titre des périodiques
    Schliessfach. Zeitschrift für Literatur und Grafik
    Noms utilisés
    Roger Manderscheid
  • Titre des périodiques
    Stint. Zeitschrift für Literatur
    Noms utilisés
    Roger Manderscheid
  • Titre des périodiques
    Tageblatt / Escher Tageblatt = Journal d'Esch. Zeitung fir Lëtzebuerg
    Noms utilisés
    s.l.-k.
  • Titre des périodiques
    Temps parallèle (Le)
    Noms utilisés
    Roger Manderscheid
  • Titre des périodiques
    Wespennest. zeitschrift für brauchbare texte
    Noms utilisés
    Roger Manderscheid

Études critiques

Distinctions

Membre

  • Lëtzebuerger Konschtgewerkschaft
  • lochness Gruppe
  • LSV - Lëtzebuerger Schrëftstellerverband [1986-2016]
  • Mondorfer Dichtertage
  • PEN International. Zentrum Deutschland

Archives

Citation:
Germaine Goetzinger, « Roger Manderscheid », sous : , mise à jour du 10.05.2021, consulté le .