Nous utilisons des cookies essentiels pour vous assurer une meilleure expérience sur notre site web. En savoir plus

Photo : Jhemp Hoscheit


Photo :
© Philippe Matsas/CNL

Jhemp Hoscheit

Jean-Pierre Hoscheit
Esch-sur-Alzette

Pseudonymes : jh ; j.h.h. ; jh.h.

Jhemp Hoscheit est le petit-fils de Victor Neuens, le filleul de Margrit Schuler et un parent éloigné de Philippe Calon. Il passa son baccalauréat au Lycée de garçons à Esch/Alzette en 1971 avant d'étudier, de 1972 à 1975, la littérature française aux Cours universitaires à Luxembourg et à l'Université de Strasbourg et de devenir professeur au Lycée technique Mathias-Adam à Pétange en 1975. Par la suite, il fut nommé au Lycée de garçons à Esch/Alzette et se contente aujourd'hui d'une tâche d'enseignant à mi-temps pour se consacrer à l'écriture.

Jhemp Hoscheit écrit des romans, des récits, des poèmes, des textes de cabaret et de théâtre ainsi que des livres pour enfants. Il fit ses débuts avec un recueil de poésie en français, intitulé Album (1981), suivi par des textes en prose et des essais, notamment D'Welt huet 1 001 Steckdousen - E puer Gedankespreng iwwert d'Liesen (1998). En 1998, Jhemp Hoscheit s’attaque à la description littéraire de la société d’Esch-sur-Alzette dans les années 1960, avec le roman en partie autobiographique Perl oder Pica (1998). Celui-ci dépeint les multiples expériences d’un Eschois de douze ans en 1962-1963 ; le personnage de la tante américaine y est inspiré par Margrit Schuler. L’auteur complète par la suite ce récit avec deux autres afin de former une trilogie. Dans ce contexte, le roman Aacht Deeg an der Woch (2006) rend compte d’expériences adolescentes en mai 1968, sous l’influence de la musique des Beatles. Le roman Wootleche Krich (2018), situé au milieu dans l’ordre chronologique, donne le pouls d’une année 1965 pendant laquelle, sur fond de guerre froide, petits et grands secrets, rumeurs et quêtes de sens très personnelles déterminent le quotidien des protagonistes. Les thèmes principaux en sont la culpabilité, la sanction, le droit et la justice. Ces thèmes parcourent également le roman en français La secte de Sisyphe, que Hoscheit écrit en 2000 en empruntant à L’Étranger d’Albert Camus. Dans les romans Mondelia (2010) et Klangfaarwen (2012), on retrouve des éléments fantastiques : dans le premier, ce sont des forces surnaturelles qui rendent une plante capable de communiquer et de contribuer ainsi de manière décisive à l’élucidation d’un crime ; dans le deuxième, cʼest la finesse surnaturelle de l’ouïe qui permet au protagoniste de se réfugier dans un monde imaginaire en compensation d’un père absent.

La littérature de Hoscheit est souvent satirique et l'auteur aime les jeux de mots et de formes, dans la tradition du groupe Oulipo de Raymond Queneau. Écologiste et antimilitariste convaincu, il dénonce les défauts du monde. Par ailleurs, il est membre de l'association LKE (Lëtzebuerger Kabarets-Entente) et a écrit une série de textes pour plusieurs troupes de cabaret comme Bëschzeck (Tutti Futti, 1983), Cabaret Geoghelli et le cabaret de la troupe de théâtre Liewensfrou. En collaboration avec Jemp Schuster, il a animé la troupe J(h)emp2, pour laquelle ils ont écrit en commun Chlorrosen en 1990. En janvier 2017, il crée, en collaboration avec le musicien Julien Arpetti, la rétrospective Sorry fir den Durcherneen!. Suit, en 2019, le programme Märd alors!!!, qui porte un regard caustique sur l’année 2018. En 2020, Hoscheit et Arpetti présentent Fréier wor alles..., une chronique nostalgique et satirique des années 1960 à 2020. En outre, Jhemp Hoscheit est l'auteur des pièces radiophoniques D'Arche Joe (1980) et Sens unique (1999) ainsi que des pièces de théâtre De Prof gët entfouert (1984), Kale Kaffi (1999), Daumentheater (2002) et Schwaarz op wäiss (2002).

Jhemp Hoscheit se distingue aussi dans le domaine de la littérature d’enfance et de jeunesse. Il a livré notamment toute une série de pièces de théâtre pour enfants comme De Wijhel (1987), Tapis rouge (1999) et Eridania. Eng utopeg Story (2002). Dans les recueils Op der Rees (1994) et Wat wibbelt do am Schaf? (2005) sont regroupés des poèmes narratifs destinés à stimuler l’imagination des enfants et qui reposent souvent sur des jeux de mots. L’utilisation créative de la langue est aussi une des caractéristiques du livre Geschichten aus dem Zirkus Kopplabunz (1992). Dans Wann d’Déieren Detektiv spillen… (1999), Hoscheit raconte les aventures de plusieurs animaux qui vont à la recherche de la petite Lelia afin de lui ramener son nounours qu’elle a perdu lors d’une visite au zoo. Zodi am Schatofor (2002) imite l’action des chansons de geste du Moyen Âge. Il y est question d’un adoubement par des voies détournées. Les recueils Plogeeschter (1996) et Wat wette mer? (2001) regroupent des textes dont l’humour langagier est parfois combiné avec des regards critiques sur la société, ayant par exemple pour sujet les relations parents-enfant et la malice enfantine, les moyens de communication modernes, la protection de l’environnement ou encore la langue luxembourgeoise. Dans le récit Den Eppes (2013), l’auteur critique le gaspillage au sein de la société de consommation. En 2014, le livre a obtenu le Lëtzebuerger Buchpräis dans la catégorie « littérature d’enfance et de jeunesse » ainsi que le prix spécial du jury. En 2015 Jhemp Hoscheit publie L’Imagination, son premier livre pour enfants en français. Conçu pour faciliter l’accès à la langue française et éclaircir certains points de vocabulaire, le récit raconte l’histoire d’une fille de douze ans qui franchit le seuil entre la réalité et l’imaginaire, démontrant ainsi le pouvoir de l’imagination.  L’intégration de contenus pédagogiques dans la littérature jeunesse se trouve aussi au cœur du livre De Schmunzel (2018), illustré par Carlo Schneider. Dans celui-ci, un groupe d’animaux tente de chasser un astrophysicien, lequel veut emporter avec lui la météorite souriante et dotée de facultés exceptionnelles qu’il a découverte dans leur forêt.

Jhemp Hoscheit est collaborateur de nombreux journaux et magazines : Tageblatt, Galerie, Les Cahiers luxembourgeois, d’Lëtzebuerger Land, forum, Lëtzebuerger Almanach et Eis Sprooch (association AL). Des extraits de Klangfaarwen parurent en traduction espagnole dans abril en 2010. Hoscheit figure dans des anthologies et a été récompensé à plusieurs reprises lors des concours de l’Actioun Lëtzebuergesch, de la LKE ou dans le cadre du Concours littéraire national. En 1998, il fut lauréat du prix littéraire luxembourgeois en faveur du plurilinguisme, en 1999, il remporta le Prix Jean-Lebon avec le roman La secte de Sisyphe, en 2001, il se vit décerner le deuxième prix au concours de traitement cinématographique du Fonds national de soutien à la production audiovisuelle pour Kazebierg et, en 2002, le premier prix du concours Nei Theaterstécker de l’UGDA avec la pièce Schwaarz op wäiss. Le roman Perl oder Pica lui valut le Prix Servais en 1999 et fut porté à l’écran en 2005, avec son fils Ben Hoscheit dans le rôle principal. Sous le titre Kleine Geheimnisse ou Petits secrets le film fut diffusé en 2008 dans des cinémas allemands et autrichiens et, en 2009, dans des cinémas français. L’historique de l’adaptation cinématographique fut documenté par l’auteur dans Perl oder Pica. Vum Buch zum Film. En 2006 resp. 2011, le Lëtzebuerger Buchpräis fut décerné à Jhemp Hoscheit pour Aacht Deeg an der Woch et Mondelia. Hoscheit est membre de l’Institut grand-ducal, section des arts et des lettres, depuis 2002. De 1992 à 2013, il a été secrétaire de la LSV, dissolue en 2016, et est membre d’honneur de l’association d’écrivains A:LL Schrëftsteller*innen, nouvellement créée en 2020.

Cet article est signé Gast Mannes et Nathalie Jacoby

Publications

Participations diverses

Collaboration à des périodiques

  • Titre des périodiques
    Benny a Jenny
    Noms utilisés
    Jhemp Hoscheit
  • Titre des périodiques
    Cahiers luxembourgeois (Les). revue libre des lettres, des sciences et des arts
    Noms utilisés
    Jhemp Hoscheit
  • Titre des périodiques
    Drauffelter Zeitung
    Noms utilisés
    Jhemp Hoscheit
  • Titre des périodiques
    Eis Sprooch (Actioun Letzebuergesch)
    Noms utilisés
    Jhemp Hoscheit
  • Titre des périodiques
    forum. fir kritesch Informatioun iwer Politik, Kultur a Relioun
    Noms utilisés
    Jhemp Hoscheit
  • Titre des périodiques
    Galerie. Revue culturelle et pédagogique
    Noms utilisés
    Jhemp Hoscheit
  • Titre des périodiques
    Lëtzebuerger Almanach. Red.: Georges Hausemer ; Gestalt.: Heng Ketter
    Noms utilisés
    Jhemp Hoscheit
  • Titre des périodiques
    Lëtzebuerger Land (d') / d'Letzeburger Land / LL. unabhängige Wochenschrift für Politik, Wirtschaft und Kultur
    Noms utilisés
    Jhemp Hoscheit
  • Titre des périodiques
    Tageblatt / Escher Tageblatt = Journal d'Esch. Zeitung fir Lëtzebuerg
    Noms utilisés
    Jhemp Hoscheit

Études critiques

Distinctions

Membre

  • A:LL Schrëftsteller*innen
  • Cabarenert
  • Cercle Comics asbl
  • CNLi - Conseil national du livre
  • Institut grand-ducal Section des arts et des lettres
  • Lëtzebuerger Kabaretsentente
  • Liewensfrou Esch - Theaterverein
  • LSV - Lëtzebuerger Schrëftstellerverband [1986-2016]
  • Minettsdapp (De)

Archives

Citation:
Gast Mannes/Nathalie Jacoby, « Jhemp Hoscheit », sous : , mise à jour du 06.11.2020, consulté le .